mardi, 9 mars 2021|

4 visiteurs en ce moment

 

"White rabbit" par Emiliana Torrini, extrait de la BO de "Sucker Punch"


"Sucker punch" est un film d’un genre à "coucher dehors" : thriller psychologique d’action fantastique ! Réalisé par Zack Snyder, l’histoire est celle d’un groupe de jeunes filles, passant d’un bordel à des scènes d’action fantasmées. Peu considéré par la critique, j’avoue que j’ai très accroché au film. Les critiques ont été plutôt assassines, qualifiant le film de "jeu vidéo pour geeks attardés". Il est vrai que la réalisation mêlant ralentis, accélérés, personnages loufoques, super héroïnes, violence [1], ... avec des jeunes filles en mini jupe et bas, pouvait prêter le flanc à une critique acerbe. Je ne suis un geek, attardé je veux bien, mais le film est bien fait et correspond à un genre, un type de cinéma, donc à un public. So what ?

Il commence par un fait divers : un (beau ?) père et violent, voire incestueux, avec la plus jeune de ses deux filles. L’ainée prend sa défense et tue malencontreusement sa soeur en la protégeant du père. Il la fait condamner à l’internement psychiatrique [2]. Son père a payé le gardien principal pour qu’un personnage, le high roller, opère une lobotomie rapidement, pour qu’on ne sache jamais la vérité des faits. L’opération est prévue 5 jours après son arrivée. On ne connait pas son prénom, mais tout au long du film, ce sera Baby Doll.

Baby Doll est joué par Emily Browning. Visage de poupée, cheveux blonds, couettes, petit gabarit, elle a tout du personnage de BD, voire de manga. C’est d’ailleurs très manga comme ambiance, on le verra plus tard. Baby Doll est donc enfermé dans cet asile psychiatrique. Elle y rencontre les différents protagonistes : d’autres enfermées ("Sweet Pea" joué par Abbie Cornish, "Rocket" joué par Jena Malone, "Amber" joué par Jamie Chung, "Blondie" joué par Vanessa Hudgens), les gardiens ("Blue Jones" joué par Oscar Isaac), la psychiatre ("Mme Gorski" jouée par Carla Gugino). Et pour échapper à cet endroit pendant les 5 jours jusqu’à sa lobotomie, elle va rêver et s’enfuir par la pensée. Son rêve la conduit à intégrer un cabaret [3], mais à également entrecouper sa vie en cabaret de scénarios d’aventures improbables.

Elle et ses camarades d’asile, devenues danseuses, deviennent des amazones héroïques, conduites par un maître (Joué par Scott Glenn) qui leur demande à chaque fois de récupérer un objet. Chaque objet se récupère dans une ambiance d’aventures particulières (Samouraïs, tranchées nazies, dragon, ...), sachant que dans la réalité [4], les objets sont les éléments d’un plan pour quitter le cabaret et sont dérobés à des protagonistes de la vie du cabaret.

La musique est bien évidemment très présente et essentielle au déroulé du film puisque c’est par la musique (et donc la danse) que Babydoll part dans ses rêves et rejoint les quêtes du maître. La bande originale est juste époustouflante. Ce ne sont que des reprises de grands tubes connus, mais ré-arrangés. En général, je ne suis pas fan des reprises, mais là, j’ai sauté sur la bande originale. Et la meilleure reprise est celle, à mon avis, de "white rabbit" de Jefferson Airplane, par Emiliana Torrini. La version originale est calme et très 70’s. Là, la reprise est très rock, voire très rock à la fin, portée par Emiliana Torrini, qui a quitté son registre original de répertoire. Ci dessous le moment du film comprenant la reprise dont je parle, ce qui vous donnera un aperçu de l’ambiance d’un des scénarios d’aventure...

La chanson originale ne me fait pas triper. Mais celle là peut tourner en boucle dans mes écouteurs, sachant que l’album a grimpé immédiatement dans le top 10 de mes alboums préférés...Une pop énergique, des voix originales, une ambiance surprenante...

Le film se termine comme il devait se terminer, c’est à dire que Babydoll est lobotomisée. Ceci dit, on comprend pourquoi, et on l’accepte. Je ne vous dis pas pourquoi, bien entendu.
Mais, le film est suffisamment bien fait pour qu’on ne sache pas vraiment quelle réalité était la bonne : était ce l’asile ? Etait ce le cabaret ? Et la fin est elle réelle ou rêvée ? Quelle est donc la bonne fin ?

Si vous avez un avis...

Pour aller plus loin :
- Fiche Wikipedia du film
- Site officiel du film
- Site officiel d’Emiliana Torrini


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1Le film a été interdit au moins de 13 ans, mais a évité volontairement l’interdiction moins de 17 ans en supprimant toute goutte de sang

[2moyennant pots de vin

[3autre symbole d’enfermement et de violence

[4Hum hum... Mais dans le rêve quand même !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »