mardi, 6 décembre 2022|

2 visiteurs en ce moment

 

La PineTime, montre connectée opensource, étanche et sacrément agréable !

Date de publication :
Mots clés :
  • InfiniTime
  • Pine64
  • PineTime

  •   1

    Pendant des dizaines d’années, je n’ai pas porté de montre. Inutile pour moi, car j’avais toujours une horloge à portée de vue, soit par mon smartphone, soit par mon ordinateur. Le développement des cours et formations à prodiguer m’a fait me reposer la question d’une montre au poignet.
    Alors, j’ai regardé. Le prix des montres électroniques s’est fracassé : pour 10 euros, tu as la montre que tu touchais à 30 euros, voire 50 ou 70 il y a 20 ans. Mais, bof. Je ne voyais pas l’intérêt d’une montre offrant des applications que je trouvais plus efficaces sur mon smartphone (Chronomètre, alarme,...).
    Alors, je me suis posé la question de la montre connectée. Et quite à acheter une montre connectée, autant qu’elle ne fournisse aucune information personnelle à Google ou toute autre firme gavée aux données personnelles. Mon choix s’est donc forcément porté sur de l’opensource et du respectueux de la vie privée.

    La PineTime de Pine64 a donc croisé mon chemin ! Je ne voulais pas une montre connectée pour les programmes de sport que la plupart peut apporter. Savoir le nombre de calories dépensés par les 3h de vélo ou l’heure de fitness m’intéresse peu, car le dernier qui m’a vu faire du sport devait être un prof au collège.
    Par contre, savoir le nombre de pas quotidien est un élément intéressant. Non pas pour se challenger, mais pour au moins, réfléchir à ses pratiques.

    On notera que depuis la mise à jour supérieure à la version 1.0.0 du firmware, on peut définir manuellement un objectif de pas.

    Sur les différents menus, on trouvera différents programmes qui se développent au fur et à mesure des mises à jour.

    Au delà des chronomètre et compte à rebours, toujours efficaces pour cuire les œufs...

    ... on trouvera de petits jeux (Dont un excellent tennis version début de l’informatique ! et Deux, jeu clone 2048) ou un pilote de la musique de son smartphone ou encore un petit logiciel de dessin.

    Bien entendu, la montre étant connectée à votre smartphone, elle vous prévient des notifications importantes : sms, appel, telegram,...

    Les notifications sont sommaires dans la présentation, elles ne permettent pas de répondre, mais par contre, la montre vibre pour vous indiquer la notification [1] et affiche le texte. Ceci vous permet de savoir si il est important de prendre votre smartphone.
    Concernant les appels, le contact apparaît au dessus de 3 boutons : décrocher, raccrocher et "mettre en sourdine". A noter que le fait de raccrocher n’arrête pas tout de suite la notification (Un bug ?), il faut donc plutôt mettre en sourdine, ce qui arrête la vibration.

    Enfin, dans la montre, on trouvera un menu de paramètres qui donnera la possibilité de choisir certains comportements.

    Par exemple, comment on peut allumer la montre pour savoir l’heure, quand il n’y a pas de notification allumant automatiquement l’écran : un tap, deux taps, au mouvement du poignet,... On peut choisir aussi le type d’affichage de l’heure et de la date, menu dans lequel on trouvera une version HYPER GEEK absolument merveilleuse, mais totalement illisible ! [2]

    Extra non ? :-)

    Comme je le disais, il n’y aucune relation entre la montre, le logiciel interne et un quelconque serveur qui enregistrerait vos données personnelles. Il faut donc que les données arrivent sur votre smartphone et soient gérées par lui en local. Plusieurs applications dites "compagnon" [3] peuvent accueillir la PineTime, mais celle qui correspond bien à son esprit est GadgetBridge [4] :

    Gadgetbridge vous permet de gérer votre appareil portable et de garder vos données privées. Il vous permet de suivre et de gérer vos données personnelles capturées avec vos appareils portables. Contrairement à la plupart des autres applications, il n’enverra vos données nulle part. Il s’agit d’un logiciel libre/open source afin que tout le monde puisse participer au développement et que tout le monde puisse vérifier nos affirmations en consultant le code source .

    GadgetBridge va donc gérer la relation entre la PineTime et le smartphone via la connexion bluetooth. Il va stocker en local les données reçues et transférer vers la montre les informations à notifier ou utiles pour les programmes.

    GadgetBridge pourra exporter régulièrement les données pour ne pas les perdre sous forme d’un petit fichier de données exportable et importable en cas de soucis. Charge à vous d’en faire une sauvegarde à l’abri.

    On pourra retrouver les résultats des activités enregistrées par la montre sur le smartphone pour une visualisation plus efficace.

    GadgetBridge est résident en mémoire et permet d’avoir l’état de la connexion avec la montre et la charge de cette dernière en permanence dans le menu déroulant du smartphone.

    Justement, à propos de la tenue de la batterie, la PineTime tient presque deux semaines sans recharge sur son chargeur spécifique. C’est juste 3 fois plus que la plupart des montres connectées du marché, ce qui fait un vrai atout pour les mobiles comme moi. Pas besoin de se trimbaler avec le chargeur constamment sur soi. Elle mettra environ 2h à se recharger.

    La PineTime est dotée bien entendu d’un écran tactile permettant facilement de naviguer entre les menus et sous-menus. Le bouton latéral permet de revenir au menu précédent et de gérer l’affichage quand il n’y a pas d’allumage automatique lié à une notification.
    Elle est étanche IP67 donc étanche jusqu’à 1 mètre (Idéal pour se laver les mains, la douche ou le pédiluve pour les moins ardis à la piscine !).

    Quelques spécifications :
    Dimensions : 37,5 x 40 x 11 mm
    Poids : 38 grammes

    Elle est disponible en kit développeurs pour les bidouilleurs en tout genre qui voudrait la faire évoluer (Principe de l’opensource). Là, le boitier n’est pas scellé, donc pas étanche. Mais Pine64 fournit une deuxième montre, scellée elle, pour pouvoir l’utiliser normalement.

    Affichage :
    Taille : 1,3 pouces (33 mm) de diagonale
    Type : écran tactile capacitif IPS, couleurs RVB 65K
    Résolution : 240 x 240 pixels
    Système sur puce : Nordic Semiconductor nRF52832
    Flash : 512 Ko avec 4 Mo SPI NOR supplémentaires
    RAM : 64 Ko
    Bluetooth : 5.0 (y compris Bluetooth Low Energy)
    Capteurs : Accéléromètre, capteur de fréquence cardiaque
    Rétroaction : Moteur à vibration
    Batterie : LiPo 170-180 mAh 3,8 V

    La PineTime tourne sous un OS libre et opensource appelé InfiniTime. C’est donc un firmware open source pour la smartwatch Pinetime . Il est écrit en C++ moderne et basé sur FreeRTOS, publié sous la licence GPLv3.

    Les mises à jour du firmware se font à travers le smartphone, via l’application compagnon choisie. C’est simple et stable ! [5].

    En conclusion...

    La PineTime est un beau produit. Le boitier est très propre et bien fini. Le firmware est pour l’instant très stable, surtout depuis la dernière mise à jour  [6]. Les applications sont suffisantes, la réactivité de la dalle est très bonne et la lisibilité de l’écran également. Si j’avais une critique ? Le bracelet ! Un peu court et assez peu confortable. Mais bon.

    A qui s’adresse-t-elle ? A des personnes qui ne cherchent pas la montre connectée qui calcule tout et à l’instant, selon des programmes d’activité spécifiques (course, vélo, fitness, escalade,...). Elle s’adresse à Madame et Monsieur tout-le-monde qui souhaitent recevoir les notifications du smartphone posé sur le bureau ou dans la poche, tout en se tenant au courant des interactions potentielles.
    Le firmware évolue rapidement grâce à la communauté et les critiques qu’on peut trouver ici et là sont désuètes. Comme celle-ci !

    Quel type de consommateurs attirera-t-il ?
    Par rapport aux smartwatches Samsung et Apple, la PineTime aura certainement moins de popularité. Selon des sources, il n’attirera pas tous les types de consommateurs, en particulier ceux qui ne connaissent pas Linux et qui n’ont aucune formation technique.

    La montre est très stable et son utilisation très aisée. Il faut juste accepter qu’un serveur n’enregistre pas tout et modifier quelques habitudes éventuellement.
    Je suis très content de ma montre. Elle m’a coûté environ 27 euros tout compris [7]. Elle fait ce que je voulais, ce que je lui demande et tout cela, sans être surveillé par un GAFAM.

    Si je vous ai convaincu, le store est par ici...


    Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

    [1Si vous l’avez choisi dans les paramètres

    [2Cette version d’affichage n’est pas exactement celle de la PineTime

    [3Selon l’OS utilisé, Amazfish, Siglo, PinetimeFlasher, nRFConnect, InfiniLink,...

    [4Android >= 4.4

    [5J’ai réussi à le faire, alors

    [6Fini les coupures de connexion au smartphone sans prévenir !

    [7Attention, elle vient de Chine, contrairement aux smartphones PinePhone qui venaient de Pologne. Il y a donc 5 euros de frais de douanes à payer


    1 Message

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

     
    A propos de Le blog de Guillaume
    Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
    En savoir plus »