mardi, 16 juillet 2024|

9 visites en ce moment

 

Pourquoi une extrême droite aussi haute dans les urnes ?


Moi, je ne comprends pas. Ou plutôt je ne préfère pas comprendre.
Dégageons nous du petit calcul de merde qui enlève les abstentions et qui fait que n’importe quel parti se retrouve avec un score plus petit, et donc, ramène les votes fachos à beaucoup moins que les 35 exprimés... Manœuvre ridicule [1] car c’est retiré la non expression d’une moitié des électeurs qui est juste... UN FAIT !

Bref.

Les gens NE VEULENT PLUS des partis traditionnels, ils veulent du changement. Et comme ils sont individualistes et égoïstes, ils se foutent des conséquences pour les autres. Parce qu’ils pensent (naïvement) qu’ils ne seront pas impactés [2], alors que tout le monde sera impacté.

Sauf si vous êtes riches, blancs, conservateurs, influents de pouvoir, mariés à une femme blanche qui s’occupe de la maison [3] et des 5 enfants [4] et avec une maîtresse docile [5], propriétaires de votre pavillon de banlieue et d’une voiture familiale de marque Française !

Les idées se propagent depuis longtemps et de façon très insidieuse, Hanouna n’en étant qu’une partie émergée !

Les électeurs du Front National [6] savent très bien pour qui ils votent. Ils savent qu’ils votent pour un parti conservateur, très droitier, raciste, libéral social [7], prônant une exclusion de certaines minorités et rejetant l’idée d’une Europe supra-nationale.

Cela fait 40 ans qu’on en parle, et cela fait 15 ans que ses cadres ont tellement bien travaillés que le parti apparaît fréquentable, cohérent,... Bref Républicain, en capacité notable de gouverner ! Juste parce que Papy [8] est parti et que les éléments sulfureux de son langage ont disparu avec les derniers dinosaures du parti [9]. Mais ouvrez les yeux ! Ils ont juste été remplacés par de petits jeunes radicaux et pas plus propres que les ancêtres (Qui sont toujours là [10], mais moins devant les écrans !). Pour partie, ils sont au conseil national du Rassemblement National :
- Frédéric Chatillon, ami de 20 ans de Marine Le Pen, ancien dirigeant du GUD, le syndicat étudiant d’extrême droite, antisémite notoire
- Axel Loustau, autre ancien du GUD, trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen. Filmé en 1992 en compagnie de M. Chatillon, quand il rencontre Léon Degrelle, il exprime son admiration ""Mon général, c’est un très grand honneur"
- Philippe Vardon, ex-dirigeant identitaire niçois
- Thierry Mariani, ex-ministre UMP prorusse
- Pierre-Romain Thionnet, ancien dirigeant de la Cocarde étudiante, syndicat hyper violent, responsable du RNJ
- David Rachline, maire de Fréjus, élu sur une campagne anti-affairisme [11], mis en examen pour irrégularités dans les marchés publics et prises illégales d’intérêts
- Philippe Olivier, beau-frère de Marine Le Pen, ancien du Front National, mégrètiste artisan de la scission de 1998, et pourtant théoricien de la dédiabolisation, stratégie purement intellectuelle en rupture totale avec son propre héritage idéologique radical
- Nicolas Bay, ancien du parti Mégretiste, ancien responsable départemental dans les Yvelines et régional en Île-de-France du Front national de la jeunesse, militant au syndicat étudiant d’extrême droite Renouveau étudiant, fondateur de Jeunesse action chrétienté, un mouvement qui se mobilise contre le PACS, il est passé à Reconquête en 2022 après une carrière brillante auprès de Marine
- Et bien d’autres...

Sans parler des candidats et députés ! Quelques exemples de candidats aux prochaines législatives :
- Frédéric Boccaletti (Candidat dans la 7e du Var) : Condamné à de la prison ferme pour avoir tiré sur des noirs et ancien détenteur d’une librairie négationniste
- Guilhem Carayon (Candidat 3e du Tarn) : son père est un ancien du GUD
- Gilles Bourdouleix (Maire de Cholet et candidat sur le 5e du Maine-et-Loire) : en 2013, il dit qu’"Hitler n’a peut-être pas assez tué de gens du voyage"
- Laure Lavalette (Candidate sur la 2e du Var) : En 2014, signe et défend un texte pour abroger l’IVG
- Virginie Joron (Candidate 2e du Bas-Rhin) : Réélue député européenne en juin, candidate aux législatives de juillet. Soutien militant de Bachar El Asad
- Marie-Christine Sorin (Candidate 1ere des Hautes-Pyrénées) : pour elle, les civilisations ne se valent pas [12]
- Pierre Gentillet (Candidat 3e du Cher) : Pro Poutine
- Joseph Martin (Candidat 1ere du Morbihan) : Dans un tweet, il dit "Le gaz a rendu justice aux victimes de la Shoah" [13]
- Jean-Lin Lacapelle (Candidat 5e du Loiret) : Ancien du GUD, homophobe (Vraisemblablement)
- Anchya Bamana (Candidate 2e de Mayotte) : Adepte de la théorie du grand remplacement à Mayotte
- Et sûrement d’autres [14]

Concernant les électeurs, pour une partie, c’est la peur des conditions de vie (Les classes populaires) avec l’idée de trouver un bouc-émissaire. Ils prennent en pleine gueule les effets de la mondialisation, de la déréglementation et la dégradation des protections collectives. Il faut trouver une raison, ce sera l’autre ! Celui qui quitte son pays, qui n’a pas un nom très européen [15].
Pour une autre, c’est un vrai rejet ethno-racial (Trop d’arabes, de noirs, de roms, ...). Le sentiment d’insécurité est là, et largement supérieur à l’insécurité réelle [16], abreuvé par BFM et Cnews, Hanouna et autres soutiens de la cause de Vincent Bolloré.

Et dans tous les cas, c’est une envie de faire autrement.

Et pourtant ! Le vote FhaiNe / RhaiNe a progressé de 10 points entre 2019 et 2024 chez les femmes, passant de 20 à 30%. Il devrait les défendre ? Depuis des années pourtant, le parti refuse toute avancée des droits des femmes : violences faites aux femmes (2018), délai pour l’IVG (2020), égalité salariale (2021), meilleur accès aux responsabilités dans la fonction publique (2023). Sans compter la vision traditionaliste de la place des femmes qui seraient incitées à avoir des enfants avant 30 ans par de l’argent. Comme cela, on est sûr qu’elles ne seront ni en étude longue, ni en poste à responsabilité dans les entreprises, elles seront à la maison pour s’occuper des gosses ! Vision très émancipatrice ?

Je pense que le 8 juillet, on aura un gouvernement d’extrême droite. Le programme de la gauche rassemblée est bon, j’ai l’impression de relire le programme commun de 1981 ! On a tout ce pour quoi on se bat depuis des années : réforme des retraites, Palestine, chômage, ISF,... Tout ce qu’a détricoté les différentes droites depuis 20 ans.
Mais ce sont de vieilles recettes avec les mêmes qui se font taclés à chaque élection [17]. Il faut s’y préparer, parce que nous, militants, seront en première ligne des offensives des fachos.

Dans la rue, ils vont se sentir libres [18], et dans les couloirs ministériels, ils seront forts, portés par les libéraux et droitiers comme Klarsfeld, qui préfèront toujours un Bardella qu’un mec de gauche. Oui oui, Serge Klarsfeld, historien et avocat, grand défenseur de la cause des déportés juifs de France, celui qui a été interné par la gestapo, qui a traqué Kurt Waldheim, Aloïs Brunner ou encore René Bousquet, trouve que le Rassemblement National n’est pas le Front National et qu’il a fait sa mue idéologique. Il apporte une caution symbolique énorme ! On n’attaquera pas un vieux monsieur aussi respectable, mais je pense qu’il a chauffé du chapeau et que son combat contre l’antisémitisme lui fait prendre des vessies pour des lanternes !

Personne ne sera à l’abri des "miliciens". Ils vont commencer par casser de l’arabe et du noir, puis du gauchos et du pédés, mais aussi du blousons noirs, du SDF, de l’handicapé, bref, toutes les personnes affaiblies par la société ou par la mondialisation. C’est à dire des victimes.

Je suis très pessimiste, je sais, mais j’écoute depuis plusieurs mois. Et je n’ai pas été surpris des résultats. Avec une assemblée nationale à 35% de fachos + 20% de Macronistes + 10% de droite classique [19], contre environ 25% de Front Populaire, on va manger dur côté social, liberté, minorités, monde du travail,... Et ne comptez pas sur la population pour réagir, ce ne seront que les militants qui iront au front !

Ecoutez juste la petite musique qui mixe "extrême droite" [20] et "extrême gauche" [21]... Elle sonne bien hein... Mais elle pue le rance et le brun...

Et n’oubliez pas une chose : Les SS se voyaient en victimes obligées de se défendre contre la puissance juive. Les victimes se transformaient en bourreaux.


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1Que je dénonce à chaque élection !

[2Hier, je donnais, selon moi, une belle illustration ce que peut donner les manœuvres de l’extrême droite et de ses influenceurs

[3Et qu’une seule fois, sans divorce

[4Issus de la femme précédemment citée

[5Une femme hein ! Parce que la question des homosexuels au sein du parti se réglera quelques mois après l’accession au pouvoir ! Pas de ça chez nous hein !

[6Non, je ne changerais pas le nom de ce parti, trop simple !

[7C’est une des composantes des partis d’extrême droite : être libéral économiquement avec une rhétorique social

[8Jean-Marie Le Pen !

[9De Saint-Affrique, Gollnish, Le Gallou (Théoricien de la préférence nationale et premier énarque à rejoindre le FhaiNe), Timmermans, Serge Martinez et autres

[10Gollnish était encore au bureau du RN après le congrès de 2022 !

[11Qui n’était pas sans rappeler "Mains propres, têtes hautes" de Jean-Marie !

[12Devinez quelle civilisation est visée ? Les musulmans !

[13Serge, tu cautionnes ça ?!!

[14Merci à Cory Le Guen pour l’inventaire copié sur son compte twitter

[15Les Francesco et autres Ruis sont acceptés maintenant, du moment qu’ils construisent des maisons solides !

[16J’en ai suffisamment parlé ici et là

[17Je ne pense pas ça, mais c’est la lecture

[18Ils le sont déjà ! Depuis l’annonce de la dissolution, les groupuscules violents descendent dans la rue et multiplient les agressions. À Paris, le Gud est sorti « casser du PD », à Angers, les militants de l’Alvarium ont chargé un concert de rap, à Nancy, des royalistes et des hooligans ont agressé des manifestants antiracistes

[19Ma prédiction !

[20Le terme « extrême droite » est employé en politique pour désigner les mouvements, organisations et partis politiques (ainsi que leurs membres et électeurs) siégeant le plus à droite dans les hémicycles parlementaires ou, à défaut de représentants, portant les idées « les plus à droite ». L’extrême droite est très diverse. Ses fondements idéologiques reposent principalement sur trois points : le rejet de l’immigration, voire la xénophobie ; un projet autoritaire en matière de politique intérieure ; une rhétorique antisystème et hostile aux partis politiques traditionnels.

[21Le terme extrême gauche est employé depuis 1920 pour désigner une partie des groupes, mouvements, organisations et partis politiques, « qui se situent à la gauche du Parti communiste et du Parti socialiste », dont les principaux furent d’obédience maoïste et trotskiste, qui souhaitent le renversement du capitalisme en faveur d’une société sans classes sociales, mais n’ont pas de représentation dans les assemblées parlementaires, car ils restent à l’écart des accords de désistement électoral et de gouvernement.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Kesskidi
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »