mardi, 24 novembre 2020|

4 visiteurs en ce moment

 

Volonté de casser la solidarité collective : le cas Thelem Assurance !


  2

Cet article est un coup de gueule (Vous pouvez même pas imaginer !) et une réponse à l’un de mes articles, qui n’avait recueilli que peu de commentaires, paradoxalement, sur le mutualisme en assurance [1]...

Depuis quelques semaines, on voit, à certains coins de rue, une pub pour Thelem Assurances... Elle passe aussi à la télé il me semble.

Thelem Assurances est comme son nom ne l’indique pas, une assurance reposant sur des valeurs mutualistes. Son histoire est d’ailleurs une succession de fusion entre mutuelles d’assurances territoriales. Mais elle ne fait pas partie des Mutuelles d’assurance du GEMA, car elle utilise des intermédiaires. Elle doit donc faire partie des assurances à caractère mutuelle avec intermédiaire [2].

Etant à forme mutuelle, elle n’a pas d’actionnaires. Ses clients sont en même temps "sociétaires". Présentationde Thélem assurance

Dans son article de présentation, elle rappelle son histoire et termine par cette phrase

En 190 ans d’histoire, où l’expansion de la société s’est bâtie sur le professionnalisme de ses salariés et agents généraux et leur proximité avec les assurés et en restant toujours fidèles à ses valeurs mutualistes. L’origine de Thélem assurance

La phrase est douce à nos oreilles de militant de l’économie sociale... Proximité, valeurs mutualistes, professionnalisme, ... Et puis patatra !

La honte ! Il existe deux ou trois versions de cette campagne. Elle se base sur le slogan simple "pourquoi payer comme un malade quand je ne suis pas malade ?", avec le jeu de mot sur "comme un malade" [3]... Ou en clair, pourquoi je payerais pour les autres ! Parce que derrière, c’est bien de cela dont il s’agit ! Une vision individuelle de la santé qui repousse la solidarité au plus petit dénominateur commun : MOI ! Enfin, lui ou elle.

En ses temps difficiles de lutte contre la réforme des retraites, c’est à dire, en ses temps où les corps intermédiaires et les décideurs publics s’affrontent sur la pérennisation d’un système de retraites par répartition, le fait qu’une assurance communique sur l’inverse est assez croquignolesque !

Les malades ont d’ailleurs réagi, accompagnés par les associations de soutien, en saisissant la HALDE. La campagne contre Thelem s’est organisée et des actions ont eu lieu ...


Rassemblement contre la campagne de pub Thélem
envoyé par LibeOrleans. - L’info video en direct.

On peut saluer également la dénonciation du syndicat SNTU CFDT Semitan, le syndicat des transports urbains de Nantes, qui dans un courrier à Jean-Marc AYRAULT [4] dénonce un "message publicitaire que nous trimbalons, malgré nous, contribue à l’individualisme ambiant que tentent de nous imposer l’ultra libéralisme et ceux qui le représentent" et refuse de véhiculer des "messages scandaleux sur nos « cul de bus »"

Ce qui est étonnant, c’est que cela n’ait pas fait plus de remous... Des vitrines auraient du voler en éclats !


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1Alors que j’étais à fond dans la provocation ironique !

[2Merci de me prévenir si tel n’était pas le cas, histoire de ne pas jeter le discrédit sur les VRAIES mutuelles !

[3Humour !

[4Député Maire de Nante


2 Messages

  • Il y a aussi "France Mutuelle", je crois, qui, sauf erreur, proposait dans une pub de rembourser les cotisations, ou une partie, à ceux qui n’avaient pas été malade. Une autre version du fameux "pourquoi je devrais payer pour les autres ?"

    Il est vrai que le terme "mutuelle" a subi ces dernières années un glissement de sens (à mes yeux abusif) : dans le langage d’aujourd’hui, il est simplement synonyme de "complémentaire santé", peu importe la forme. Voilà encore un exemple de récupération par des entreprises capitalistes d’un système de protection basé sur la solidarité et le partage du risque, détourné en vue de créer du profit. Comme quoi, la santé, ça peut rapporter gros !

    Mais si des entreprises qui étaient, à l’origine, de véritables mutuelles (du moins, pour certaines) en viennent à utiliser de tels arguments pour racoler la clientèle (et non plus des sociétaires), il n’y a rien de surprenant à ce que les principes même du mutualisme finissent aux oubliettes. Preuve peut-être que même dans ces entreprises, on renonce à expliquer les vertus de la solidarité en succombant à l’illusion de l’individualisation. Nous voilà réduits au rôle de simples consommateurs de prestations, en quelque sorte, et non plus d’assurés sociaux. Le démantèlement de la sécu a de beaux jours devant lui.

    Et, en effet, qui s’en offusque ?

    repondre message

  • Ce n’est malheureusement pas la première mutuelle à renier dans sa communication (volontairement ou bien, ce qui serait encore pire, involontairement) le premier principe sur lequel s’est construit historiquement le mutualisme ... et qui le nomme !,

    Shame on it !

    JPhB

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »