dimanche, 27 septembre 2020|

4 visiteurs en ce moment

 

Si j’ai roulé en japonaise, la preuve ! Mais pas longtemps !


Sisi... Dans l’ordre chronologique...

Ma première moto fut une DTmx 125 (Photo originale). Achetée d’occasion, avant mon permis (je la regardais chaque soir !), j’ai eu la désagréable surprise un soir de me faire suivre par le VRAI proprio qui se l’était faite volée dans son garage un jour et qui l’avait reconnu. On s’est vu, il m’a indiqué les défauts qu’elle avait, puis m’a dit qu’il ne ferait rien contre moi (j’avais les papiers officiels et tout et tout) mais qu’il allait faire une visite au vendeur. Le plus gros trajet que j’ai fait avec elle est d’aller au Guilvinec pour des vacances, quelle épopée ! Elle ne dépassait pas 90km/h ! Je l’utilisais pour aller à Saint Nazaire toutes les semaines, puis un jour, elle s’est emballée devant mon garage, elle a serré. Fin de vie.

La suivante a été une DTLC 125 (Photo originale). Refroidissement à air, toute neuve... Ouah... Le pied ! Je faisais Nantes Saint Nazaire toutes les semaines. Roullle ma poule ! Elle marchait super bien, entretien simple, moteur rigolo. Mais il était temps de passer à plus gros, ma probation était terminée !

Après, on reste dans le monocylindre, mais plus grosse gamelle ! A l’époque, je lisais "moto crampons" et j’étais fan absolu du DR800 de chez Suzuki. Personne ne l’aimait, moi, j’adorais ! Alors, je me suis rabattu sur le DR 650 (Photo originale). Démarrage au kick, mono cylindre, les seules fantaisies avait été de mettre un saute vent et un garde boue avant pour faire plus "super motard". J’ai fait beaucoup de balades avec et je me suis surtout fait la main.

Le changement fut brutal. La fin aussi. Je suis passé sur un K100rs (Photo originale), couleur RS1. Ma première BéhèMe (1991 !)... Un 4 cylindres qui, de l’avis de beaucoup, avait été "préparé" par son ancien propriétaire, mécano BMW d’Angers de son état. Bref. Avec le DR, j’étais le "jeune conducteur", avec elle, j’étais le "jeune motard".

Balades, balades, concentr’, 24h du Mans, elle est allé à pleins d’endroits pendant les 6 mois que je l’ai eu, jusqu’au jour où je l’ai fracassé (avec moi dessus) contre un feu tricolore à cause d’un grillage de feu par ma droite, d’une voiture, à 2 km de chez moi. Tout le monde en l’air, moto éparpillé façon puzzle partout sur la place, moi en vrac, urgence, 2 jambes plâtrées pendant 3 mois. Moto passée en épave, car elle avait 10 ans et pourtant en parfait état. Pendant ma convalescence, je ne pensais qu’à remonter sur une moto. L’épave est allé se faire atteler sur un side car. Moi, j’ai recherché une béhème plus sage.

Plus sage ? J’ai tenté le 3 cylindres (C’est un de moins quand même). Et toute nue, sans carénage, comme cela, quand ça tombe... Le K75 de base... 75000 km dans les dents, pas un jeu aux soupapes, pas un boulon de travers ! increvable ! Tenue de route plutôt pas mal, un compromis entre la souplesse du 4 et la reprise du 2 cylindres, charge utile très intéressante. Bref, un compromis très intéressant qui ressemblait dans l’esprit, à "la moto des roules toujours" que BMW a incarné, mais qu’elle a laissé tombé selon moi ! Je l’ai revendu à mon voisin et ami d’enfance qui voulait quitter son XT600. Et il l’a planté au milieu des yeux d’un sanglier sur une route de campagne. Sanglier : 1, K75 : 0.

Je suis retourné sur 4 pattes, water cooled... La K100LT (pas RT)... J’ai fait beaucoup de routes avec. Et elle possède les 3 plus beaux souvenirs de ma vie de jeunesse (Moins de 30 ans) : ma rencontre avec Agnès, mon voyage en irlande et l’un de mes voyages en Angleterre. En effet, j’ai connu Agnès à cette époque et elle a permis que je l’emmène lors d’une balade pendant laquelle... Cette moto m’a également transporté (tout seul) pendant 3 semaines en Irlande, avec moults bagages et moults pluies diluviennes, voire un peu d’humidité. Et puis, elle a permis de commencer ma vie professionnelle puisqu’elle m’a emmené dans mes rendez vous de travail aux Mutuelles de Loire Atlantique. Ce qui lui sera fatal puisqu’un jour, j’ai un cylindre qui a frotté un peu trop fort sa chemise et je n’ai pu qu’aller chez le concessionnaire sur 3 pattes, pour m’entendre dire "Euh... A 130000 Km, les frais vont dépasser la valeur de la moto"... Et donc...

Je travaillais, je roulais beaucoup pour le travail, donc j’avais pas mal d’indemnités kilométriques. Je me suis fait plaisir et j’ai acheté un R1100rt (Edition limitée 75 ans de BMW). Là, la photo est la deuxième car la première était gris souris. Cela a été le deuxième coup de foudre de ma vie (après ma chérie). Purée, le bicylindre ! Mon premier ! Mais comment ai je pu vivre sans connaître cela !? En fait, juste, elle correspond parfaitement à l’esprit de ce que je me fais de "rouler en moto"... Rigolo, maniable, souple, puissante quand il faut, confortable, joueuse, protectrice, pas-pousse-au-crime-enfin-pas-trop, joueuse (je l’ai déjà dit, mais elle est très joueuse), avec un volume utile important. Je l’ai gardé 3 ans, lui mettant 100000 km dans la vue, je l’ai revendu à un motard parisien, un tout petit plus cher que ce qui me restait de crédit. Bonne affaire donc.

J’ai voulu aller un cran plus loin dans le confort. Et j’ai acheté d’occasion une K1200LT (Photo originale). 4 cylindres, des coffres énormes, un confort de voiture, autoradio et CD, selles chauffantes, un pare brise, ... Bref, du confort, du confort, du confort. Mais au détriment de mon amusement. Et puis, était ce le modèle ou cette machine, je ne l’ai jamais eu fonctionnant en entier ! Toujours un truc en panne... Je l’ai gardé un an et demi, dont un an à tenter de la vendre. Jusqu’au jour où mon pot à casser en deux au niveau du collecteur.

BMW Rennes m’a sorti la facture, j’ai fait "argh !!" (2500 euros). J’ai zieuté dans le magasin, me suis fait reprendre le K12 contre une R1100rt bordeaux (voire plus haut). Et zoupla, le pied ! 112000 km plus tard (Je l’ai eu à 18000), elle m’a fait ce que font la plupart des bicylindres teutons : le jeu de l’axe de papillon droit (Panne connue). Achat d’un corps de papillon, mais en attendant, j’avais acheté ...

... Un R1150rt ! (Photo originale) J’ai donc dans le garage la 1100 et la 1150. La 1100 est encore... à régler. Mais je roule tous les jours avec la R1150rt et si vous lisez mon blog, vous savez que je ne mens pas. Je suis tombé raide du bicylindre teuton et j’éprouve autant de plaisir sur un bicylindre culbuté qu’injecté. La sensation est différente, mais tout aussi agréable. La 1150 vient de dépasser ses 120000km, le moteur tourne rond, elle va aller se faire tripatouiller les freins bientôt.

Et après, qu’aurais je bien comme moto ?


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »