lundi, 30 novembre 2020|

1 visiteurs en ce moment

 

"Ras Le Scoot", de l’adversité à la guerre, il n’y a qu’un pas !


Au hasard de mes lectures, je suis tombé sur le site d’un collectif appelé "Ras Le Scoot". Il se définit comme "un collectif d’associations et de simples citoyens visant à faire cesser les nuisances des deux-roues motorisés" et demande "la fin du traitement de faveur envers ce mode de transport qui ne fait que grossir leur nombre et généraliser leurs comportements nocifs".

Cette "découverte" tombe à un moment particulier où je voulais prendre la plume (le clavier) pour rédiger un billet sur l’absurdité de ce "conflit" entre utilisateurs de deux roues non motorisés et utilisateurs de deux roues motorisés. Depuis longtemps, même quand j’étais au bureau national de la FFMC, et encore plus depuis que je suis administrateur de la Mutuelle des Motards, je trouve cette séparation dommageable pour toutes et tous. Pourquoi ?

Pour plusieurs raisons :
- Je trouve que chacun peut faire son choix de déplacement urbain et péri-urbain ; certains aimeront le vélo, d’autres la patinette, d’autres le cyclomoteur, d’autres encore la moto, la voiture ou les transports en commun. Ce qui est important pour moi, c’est que chacun puisse le faire avec le plus de sécurité possible, ce qui passe par des infrastructures pensées pour cela (pistes cyclables, mobiliers urbains, voies de bus, parking adaptés, ...) et une éducation au partage de la route ;
- Qu’un vélo, cyclo ou moto chute, dans la majorité des cas, le risque est corporel. Tous ces utilisateurs ont intérêt à faire avancer leurs réflexions sur l’aménagement urbain et les protections adéquates. Bref, chaque groupe possède ses revendications réglementaires, mais une bonne partie est commune à l’ensemble ;
- Je n’ai aucune animosité envers les vélos ou autres moyens de déplacement à propulsion humaine. Régulièrement, je "protège" des vélos ou les laisse passer par sécurité, car ma moto est plus grosse, les voitures ont tendance à plus s’arrêter. Le respect et la citoyenneté sur la route sont indispensables ;
- La loi Badinter place, à juste titre, les cyclistes dans les usagers vulnérables, et donc par conséquent, comme des "irresponsables" en terme d’assurance, c’est-à-dire qu’ils sont toujours indemnisés quelque soit la responsabilité engagée. Les motards en ont été les grands oubliés en 1984, mais 2018 ou 2019 devrait corriger cet oubli par une modification de la loi. C’est en cours de négociation, sachant que les assureurs sont très hostiles à cette mesure... Sauf la Mutuelle des Motards !
- Tous les motards sont des piétons, beaucoup sont des cyclistes, la grande majorité sont des automobilistes également. Quel sens cela a donc de catégoriser tel ou tel puisque selon le moment et le contexte, l’un va devenir l’autre et vice-versa ?
- Aucun motard que je connais se fout de sa santé, de celle de ses enfants. Tous sont sensibles au meilleure prise en compte de la qualité de l’air. Mais sans être le dindon de la farce ! Je prends le train, le bus et le métro dès que possible, et pour plein de raisons. Ceci étant, n’oublions pas que le principal polluant urbain reste le chauffage individuel !
- L’industrie de la moto et les associations de motards ont pris avec sérieux la question des émissions polluantes. Les cahiers des charges progressent, les mentalités aussi. Mais l’usager est malgré tout soumis à l’industrie dans ses choix.

Donc, en bref, je voulais faire une transition argumentée sur un combat commun, tout en respectant nos différences bien entendu. Oui il faut développer les modes de transport collectif, oui il faut protéger les véhicules plus vulnérables par des voies réservées et des infrastructures urbaines adaptées, oui il faut éduquer tout le monde au respect et au partage de l’espace... Et ce n’est que de cette façon que l’accidentalité urbaine (et hors ville) baissera durablement et intelligement.

De nombreux acteurs autour des différents moyens de transport existent, chacun défendant ses idées, ses réflexions, ses souhaits. Ils se retrouvent d’ailleurs bien souvent autour d’une table de discussion que ce soit dans les Ministères, les Préfectures,... Les échanges peuvent être difficiles car passionnés, mais jamais violents.

Et puis je tombe sur ce site "collectif Ras Le Scoot"... Et je lis leur communiqué de presse de lancement... Et les bras m’en tombent ! Parce qu’une ligne rouge est franchie, on passe de l’adversité d’idées à la guerre ciblant des usagers, de la promotion de pratiques à la dénonciation de l’autre,... Jamais je n’ai entendu en 25 ans de FFMC des propos officiels aussi violents à l’encontre des cyclistes ou organisations d’usagers du vélo... Exemples ?

L’espace public à Paris et en petite couronne est envahi par les deux-roues motorisés (2RM) qui génèrent insécurité, bruit et pollution.

La phrase d’introduction donne le ton... "envahi" est un terme fort et violent.

Le collectif regroupe des usagers de l’espace public – associations ou simples citoyens – et vise à rendre audible la « majorité silencieuse » face aux nuisances des 2RM.

Quelle majorité silencieuse ? La place des vélos et piétons est reconnue par les pouvoirs publics, souvent beaucoup plus que les motards ou automobilistes [1]. Et la prise en compte des déplacements non motorisés est inséré dans tous les plans de déplacement urbain [2].

Il n’est plus question d’accepter que des « Motards en colère » mènent des actions visant à intimider les élus pour imposer leur « liberté » de circuler qui empiète largement sur celle de tous les autres.

Les motards en colère sont ciblés clairement comme des égoïstes autoritaires méprisant la démocratie... Brrr...

Ensuite, on tombe dans le sordide...

Les cinq nuisances des scooters et motos
- Les 2RM sont plus polluants que les voitures et posent un réel problème de santé publique.
- Les 2RM génèrent des nuisances sonores insupportables.
- Dans Paris, les 2RM sont impliqués dans plus de la moitié des accidents. Leur comportements illégaux mettent en danger piétons et cyclistes.
- Les 2RM ont colonisé une bonne partie de l’espace public, notamment les trottoirs qu’on avait mis des décennies à libérer des voitures.
- L’omniprésence des 2RM dégrade l’image et l’attractivité de la capitale.

Sur la pollution, c’est faux car les rejets sont différents (Aucune moto diesel, mais rejet d’émissions polluantes issues de la combustion). Sachant que les normes anti-pollution se sont améliorées en moto plus vite qu’en automobile. Et que penser des batteries des vélos électriques ?
Sur les nuisances sonores, les motos sont soumises aux mêmes normes de bruit que les autres. Si des pots font plus de bruit, la réglementation s’applique, la sanction aussi.
Les trottoirs seraient devenus "colonisés"... Là encore, un vocabulaire violent qui renvoie à des sujets très politiques [3]...
Et le pompom sur l’attractivité de la Capitale qui en serait dégradée...

Tout cela sur fond de "comportements dangereux" supposés et omniprésents.

Que des comportements inciviques existent, que des 2 roues fassent du bruit, que des 2 roues soient mal stationnés, probable... Certain même... Que la réglementation soit appliquée, c’est tout...
Mais tomber dans une diatribe guerrière, posée sur des arguments relevant de la calomnie ou de la manipulation (Les accidents impliquant les 2 roues, la source ? Quels 2 roues ? Moto, cyclo, scooter, ???).
Oui, diatribe guerrière qui fleure bon la démagogie d’extrème droite par son vocabulaire : envahi, insécurité, laxisme, majorité silencieuse, intimider, colonisé, L’omniprésence, renforcement des contrôles, Libérer, tolérer, respecter, police, Contrôler. Que des mots issus du communiqué de presse.
Un des contacts presse est une personne engagée dans l’environnement (manifestement) et pourrait être une personne que je croise ici ou là, avec qui je pourrais partager des idées, nous serions même d’accord sur plusieurs sujets.


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1Car souvent relayés par les partis écologistes

[2Et c’est d’ailleurs très bien !

[3Envahir


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »