dimanche, 18 avril 2021|

6 visiteurs en ce moment

 

Mon premier retour sur l’option B duo de chez Bouygues Télécom

Date de publication :
Mots clés :
  • Apple
  • B Duo
  • B&You
  • Bouygues Télécom
  • Ressources Solidaires
  • Smartphone

  • Avec le départ des locaux de Ressources Solidaires au 1ier décembre (faute de financement), après 6 ans dedans, nous avons du réfléchir au moyen de nous contacter par téléphone. Surtout pour moi !
    La plupart du temps, mes partenaires avaient mon numéro de mobile. Sauf que cela ne règle en rien le fait d’avoir un numéro de téléphone public. Je ne voulais pas que ce soit mon numéro (qui est un personnel à la base) car si l’activité arrête, je n’ai pas envie que mon numéro traine sur le net.
    Au même moment, Bouygues Télécom me contacte pour me proposer l’option B Duo.

    Voici la présentation du service sur le blog de B&You (service en ligne de Bouygues Télécom)

    Pour 2€ par mois, les clients B&YOU (à l’exception des clients du forfait bloqué) pourront bénéficier d’un second numéro, tout en préservant leur numéro initial et sans avoir à souscrire à une nouvelle offre. Bien entendu, B.duo est sans engagement, il est donc possible de résilier le service sans frais.

    B&You et Bouygues télécom proposent ce service. On reçoit un second numéro de téléphone qui fonctionne comme le premier (initial). On peut appeler, envoyer des sms, recevoir des appels et des sms, et tout cela sur le forfait du premier numéro (ce n’est donc pas un forfait en plus, mais bien une option géré par une application interne).

    Comme le montre ma fiche dans mon carnet d’adresses, j’ai bien un mobile (Floutté, mais ceux qui l’ont le reconnaitront) et un autre mobile commençant par 07 qui est le "B Duo"

    Ce nouveau service est idéal pour distinguer ses activités personnelles et professionnelles ou pour un besoin plus ponctuel comme le dépôt de petites annonces (vente de voiture, recrutement de garde d’enfants…).

    Là, je m’en sers comme numéro professionnel. Mais j’aurais pu aussi le prendre pour mes activités extra professionnelles (bénévoles). Ou tout autre activité qui nécessite un contact téléphonique à moindre coût.

    B.duo offre un service Voix/SMS standard et fonctionne sur tous les mobiles via un système de numéro utilisant le préfixe « 999 ». Les utilisateurs pourront, appeler et être appelés, envoyer et recevoir des SMS sur leur second numéro. Les communications et sms seront décomptés au tarif du forfait en cours et apparaîtront sans distinction sur la facture du forfait principal.

    Là est la feinte de "cowboy" pour que cela marche. On attribue un préfixe en 999 aux numéros à appeler ou à essemesser (Envoyer un sms). Soit on le rentre en direct sur le clavier, soit on le modifie dans son carnet d’adresses. Et cela fonctionne avec le "+33" également [1]. Cela donne des numéros un peu long comme ci dessous avec la fiche de Cyrille, président de Ress Solidaires.

    Là, l’oeil avisé remarquera qu’il y a 2 numéros de mobile. En fait, non floutté, vous auriez pu voir que c’était le même. C’est une limite de l’application car là, dans mon carnet d’adresses, j’ai aussi mes contacts Linkedin. Et Cyrille a mis son numéro. La fusion des fiches (Fiche carnet et fiche linkedin) dans mon carnet fait que j’ai deux fois le même numéro, mais pas écrits de la même façon, et surtout, ne se reportant pas sur le même numéro. Ceci étant, pour lui, ce n’est pas gênant, mais pour d’autres...
    Cela veut dire qu’à chaque personne que j’insère dans mon carnet d’adresse en tant que contact professionnel, je rajoute devant le numéro "999", voire même "9990033" pour l’indicatif en France. Cela donne des numéros à rallonge, mais c’est le moyen pour que l’application oriente vers les bons services ensuite... Et que le numéro qui s’affichera quand j’appellerai mon contact soit bien le professionnel et non le personnel.

    Simple d’utilisation, B.duo propose à chaque client la possibilité, via une application spécifique Android, iOS ou Facebook (disponibles dans le courant de la semaine), de filtrer les appels entrants, paramétrer sa disponibilité (par jour/heures), activer la fonction « ne pas déranger » en renvoyant les appels directement sur une messagerie vocale visuelle dédiée.

    Je le disais au dessus, la feinte est d’ajouter le 999 devant le numéro d’appel ou de SMS.
    Mais l’application à télécharger est indispensable car c’est elle qui gère l’entrée de l’appel et elle apporte des services essentiels ET SUPER PRATIQUES !

    Comme on peut le voir sur le sommaire de l’application, on peut paramêtrer plusieurs choses.
    N’oubliez pas d’activer l’application en appuyant sur le curseur en haut à gauche. Si le curseur n’est pas sur "on", l’application ne reconnaitra pas l’entrée du deuxième numéro. Sauf à laisser le choix "au dessus de toute aspiration de pratique", je n’ai pas compris pourquoi on pouvait la désactiver. Peu importe.
    Bien entendu, ce nouveau numéro possède une messagerie. Et une messagerie spécifiquement dédiée. C’est à dire que dans mon cas, j’ai ma messagerie personnelle et celle pour Ressources Solidaires. Merveilleux !

    Cette messagerie accueillera donc vos messages des interlocuteurs qui auront appelé le second numéro. A chaque appel déposé sur la messagerie, vous recevez un sms vous informant d’un message déposé. J’en profite pour dire que la gestion des appels pour le second numéro est le même que pour le premier : inscription dans le journal, appel manqué, ...

    Dans les paramêtres proposés, il y en a qui illustre vraiment l’orientation "deuxième numéro à côté du premier" : la disponibilité !

    Là, vous pouvez paramêtrer les jours et heures auxquels vous pouvez être contacter sur le second numéro. Pour une utilisation professionnelle, les jours et heures de bureau, pour une activité bénévole, le soir, ... La fonction est souple et permet de bien choisir sa disponibilité.
    Si quelqu’un appelle pendant les horaires fermés, il est automatiquement dirigé vers la messagerie SANS INFORMATION D’APPEL MANQUE (attention donc) et vous serez notifié du message du répondeur à l’ouverture de votre disponibilité.

    En conclusion...

    Après 1 mois environ d’utilisation, je suis plutôt satisfait du service. Il y a une petite gymnastique à appréhender pour bien penser au préfixe [2].
    La disponibilité fonctionne bien avec le bémol que nous ne sommes pas notifi d’un appel manqué pendant les "horaires de fermeture". Cela peut être gênant dans certains cas car par exemple, si vous avez décidé d’avoir une discussion téléphonique en dehors de vos disponbilités, si l’interlocuteur appelle, il passera directement sur messagerie. Et quelques fois, un appel se joue à une minute. C’est la limite de l’automaticité...
    Enfin, la fusion des différents carnets d’adresse (linkedin, local, ...) peut causer des couacs.

    Malgré tout, le service fonctionne bien, est peu onéreux, peut éviter d’avoir deux appareils ou un appareil en dual-sim. Par contre, il faut avoir un téléphone de type smartphone (android ou ios, windows ne semble pas être possible pour l’instant), excluant de fait les téléphones tout simples.


    Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

    [1mais on ne peut pas appeler à l’étranger avec cette option

    [2et je ne vous parle pas du temps passé à modifier les fiches pro dans le carnet d’adresse


    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

     
    A propos de Le blog de Guillaume
    Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
    En savoir plus »