samedi, 26 septembre 2020|

4 visiteurs en ce moment

 

Mon Boucher est un artiste

Date de publication :
Mots clés :
  • Dead Kennedys
  • Jello Biafra

  • « C’est mon pays. Et il est malade. Aussi longtemps que je resterai aux États-Unis, je ne serai jamais àcourt d’inspiration pour mes chansons.  » L’auteur de cette phrase, Jello Biafra, non content d’être l’un des personnages central de l’histoire du rock de ces dernières années, porte haut l’étendard de la contestation américaine, en toutes circonstances, et avec une abnégation qui force le respect. Né en 1959, le jeune Eric Boucher est très fortement marqué, dans les années 70, par la guerre du Vietnam, puis les images des enfants du Biafra. Il change de nom, il sera Jello Biafra. Un concert des Ramones plus tard, devant une assistance de yuppies terrorisés, il est convaincu. Il largue les études pour le rock, et fonde les Dead Kennedys, un des groupes qui va révolutionner la scène punk de la côte ouest des États-Unis.

    Leur premier single, en 1979, sort déjàsur leur propre label, Alternative Tentacles. La même année, Biafra se présente àla mairie de San Francisco, il terminera quatrième, sur dix candidats, avec 3,5 % des voix. Suivra une pleine main d’albums impeccables, émaillés par un procès retentissant pour, pêle-mêle, la pochette (jugée pornographique) et les paroles (hargneuses) de l’album Frankenchrist. Procès gagné par les Dead Kennedys, mais qui vaudra au disque d’être retiré de la vente de nombreux magasins, sans doute àla grande joie de Tipper, la femme du loser démocrate Al Gore, àlaquelle Biafra s’était opposé alors qu’elle entreprenait une grande croisade christiano-imbécile contre la « musique déviante  » (les culs serrés ne viennent pas toujours de làoù on les attend)…

    Petit àpetit, le label grandit, avec de nombreuses signatures, et c’est le crash, les Dead Kennedys se séparent. Levi’s veut illustrer une publicité avec une de leurs chansons, Jello refuse, au grand dam de tous les autres. Procès encore, tous contre un, pour récupérer les droits, pain bénit pour la justice américaine qui veut se payer du Jello depuis longtemps. Ses ex-compagnons gagnent, se dépêchent de ressortir tous les albums sur un autre label, montent une tournée pathétique labellisée Dead Kennedys (Jello est sur les affiches, évidemment pas sur la scène). Entre-temps, ce dernier commence àenregistrer des « spoken words  », ses propres discours, mordants et cyniques, ceux des autres (Arundathi Roy, Noam Chomsky…), tout aussi engagés. Certains (Die for oil, sucker , « meurs pour le pétrole, connard  ») entrant directement, àla surprise générale, dans les meilleures ventes du label. À noter le récent retour, parfaitement réussi, de Jello Biafra dans la musique, toute hargne dehors, voix nasillarde reconnaissable entre mille, accompagné par les formidables Melvins. Oreilles sensibles s’abstenir…

    > Jello Biafra & the melvins, nouvel album Never breathe what you can see .
    > www.alternativetentacles.com, le label de Jello Biafra, des disques àacheter, une sélection (énorme) de chansons complètes àtélécharger en mp3, biographies des artistes du label… Une mine.
    > www.cbftw.blogspot.com, le blog d’un soldat américain en Irak, dorénavant interdit par l’armée US, soutenu par Biafra. Les textes écrits avant l’interdiction sont toujours disponibles (en anglais).
    > Suggestion ? Mot de haine ? Mot d’amour ? xxl@cequilfautdetruire.org


    Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

     
    A propos de Le blog de Guillaume
    Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
    En savoir plus »