mardi, 29 septembre 2020|

2 visiteurs en ce moment

 

Ma première AG de l’ADMR départementale et locale


Rappelons nous... Fin mai 2008, l’appel au secours de l’ADMR de Riaillé avait résonné en moi, suffisamment pour que passe le cap et que j’y prenne quelques responsabilités (hum hum).

Depuis le 25 septembre 2008, j’en suis le président. Plusieurs personnes m’ont posé la question "Mais pourquoi as tu décidé de t’investir dans l’ADMR ? Auprès des personnes âgées ?". Cette question est àdeux niveaux. Le premier est le choix de l’ADMR, le deuxième est celui de la population ciblée.

L’ADMR a un projet vieillissant (Ruralité, présence forte du bénévolat y compris sur des aspects très techniques, ...) mais qui reste àmon avis, un projet associatif ambitieux, humaniste et àdévelopper. Non, il ne faut pas laisser aux seuls techniciens la relation avec l’usager, non il ne faut pas techniciser àoutrance l’intervention. Il faut réinventer la place du bénévole dans cette prestation commerciale qui est apportée àdes personnes dans le besoin. Pas simple, mais j’aime les défis.

Alors, depuis un peu plus de 6 mois, je préside une association de 8 salariées, 50 adhérents, en relation avec une fédération départementale et une union nationale. IL y a environ un mois, c’était l’ag départementale, ma première. C’était un mélange de curiosité, d’appréhension et de militantisme qui me faisait aller. Le militantisme du président d’asso locale qui doit représenter son asso àl’ag fédérale, l’appréhension d’un contexte qui devait être validé (Etais je bien au bon endroit ?) et la curiosité de voir comment se passait une ag non houleuse et attendument calme. L’ag s’est bien passée, précise, claire, àplusieurs voix.
Les questions / réponses au conseil d’administration fédéral arrivant, j’avais une liste longue comme un jour sans pain de questions àposer. Mais je devais en choisir une. Celle qui me taraude depuis que je suis àl’ADMR (Y compris en tant que bénéficiaire de prestations). Je n’interviendrai pas en premier... 2 ou 3 questions sur les comptes... Tellement simple de poser des questions sur les finances, tellement plus simple que de poser des questions sur le projet associatif ou sur la politique du mouvement. Je lève la main, des sourires de visages connus se font jour... Tiens, je suis attendu. On m’a déjàrepéré comme un casse-coui..es...?? "Madame la Présidente, comment et quand allons nous commencer àréfléchir sur le statut d’adhérent et de client, compte tenu des évolutions réglementaires et commerciales des relations que nous avons avec eux, tout en réaffirmant que l’adhérent est le socle de notre intervention, car nous sommes une association àbut non lucratif ?"... Premier élément de réponse qui ne me satisfait pas. La Président s’en rend compte et m’interroge "Cela ne vous convient pas ?". "Non lui repondis je, mais vous ne pourrez pas me répondre clairement tant la question est difficilement entendable par certains". Sourires échangés àtravers la salle avec d’autres. D’autres visages ont visiblement vu passer quelque chose mais quoi...

Au buffet d’apéritif, outre que deux étudiants àqui j’ai donné des cours ont été embauchées àla fédération (Pas grâce àmoi hein, toutes seules, sur leurs compétences) et qu’un des salariés m’a reconnu comme "Guillaume Chocteau de Ressources Solidaires", quelqu’uns viennent me dire que ce serait bien que je rentre au conseil d’administration fédéral. Ah bah tiens... Il n’aura pas fallu longtemps... En fait, cela fait déjàun mois environ qu’un déjeuner discret a eu lieu et que j’ai été approché sur ma vision de l’ADMR àlong terme et sur les évolutions nécessaires selon moi. Ma place est chaude pour octobre, car cela fera un an de présence àl’ADMR en tant que responsable. Donc, en octobre, par cooptation, je serai peut être administrateur fédéral de Loire Atlantique. J’en suis honoré, car l’ambiance est agréable et je pense qu’il y a beaucoup de choses àfaire, et beaucoup de choses àapporter et àapprendre. D’ici là, j’integrerai la commission Emploi / formation en tant que militant de base. Soit dit en passant, il n’aura pas fallu 6 mois pour me faire harponner, ce qui me fait dire que le monde associatif est quand même aux abois pour recruter leurs cadres... Et que le risque est présent !

A suivre pour le niveau départemental... Pour ce qui est du niveau local, a eu lieu ma première assemblée générale locale. C’était aussi un mélange de curiosité, d’appréhension et de militantisme qui me faisait aller. Le militantisme du président d’asso locale qui doit présenter son bilan devant ses adhérents, l’appréhension d’une population que je ne connais pas bien et la curiosité de voir comment se passait une ag non houleuse dans un contexte médico social.

20 personnes environ, l’adjointe au maire, des salariés, la vice présidente départementale... 2h30 de discussion et d’échanges. Les questions qui fâchent et auxquelles je m’étais préparé. Bref, rien d’extraordinaire...

L’ag était suivi d’un repas ensemble et d’un temps de jeux. De 11h00 à16h00, j’ai donc rempli mon rôle de président d’ADMR locale avec plaisir, tout en étant (quasiment) le seul encore en activité et certainement le plus jeune (Le blanc était de rigueur sur les cîmes !).

Je vous invite àconsulter les photos des participants, le sourire est là. Et on se dit qu’on y est un peu pour quelque chose, donc c’est bon.

Source : L’AG de l’ADMR de Riaillé 2009

Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »