mercredi, 12 mai 2021|

7 visiteurs en ce moment

 

Les Monty Python ont été à l’humour anglais ce que les Beatles ont été à la musique !


  1

En tant que vrai amateur d’humour anglais, je suis totalement fan des Monthy Pythons. Mettez moi un "Sens de la vie" ou "Sacré Graal" et je serai muet pendant 2 heures, mis à part pour rigoler devant l’absurdité de cette bande de ... de ... de quoi d’ailleurs ?

Ils sont tellement inimitables que l’on ne peut les qualifier !
Monty Python, c’est le nom d’une troupe d’humoristes britanniques rendue célèbre initialement grâce à sa première création, la série télévisée Monty Python’s Flying Circus (BBC du 5/10/69 au 5/12/74). Graham Chapman, John Cleese, Eric Idle, Michael Palin, Terry Jones et Terry Gilliam en étaient les membres.

Je me suis acheté l’intégrale de Monty Python’s Flying Circus et je me délecte de les regarder en VOST (of course). Petits élements pour donner le ton ? Chaque épisode commence par Michael Palin déguisé en "Robinson Crusoé" qui arrive du fond d’un paysage en accéléré, traversant buissons, rivières, forêts et champs pour nous dire "it’s... it’s... it’s..." et le générique commençait... Deuxième rappel (qui me fait exploser de rire) : régulièrement, pendant un sketch, un des personnages commet une drôlerie, une boulette ou une erreur et un chevalier en armure arrive et frappe avec un poulet mort et déplumé le personnage en question. Puis repart... [1] Ou encore, parce qu’ils décidèrent de ne pas se forcer à terminer leurs sketchs de façon traditionnelle, les premiers épisodes du Flying Circus étaient fréquemment dénués de chutes. Exemple : une scène avec Cleese se poursuit chez Idle, et comme le sketch devient de plus en plus chaotique, une remarque fuse « C’est le sketch le plus stupide que j’ai jamais vu » et ils partent tous en abandonnant le plateau). C’est aussi grâce à cette série que je sais dire "mélèze" en anglais. Cela se prononce "larch", ce qui est difficile à placer dans la conversation, mais renvoie à un sketch anthologique dans lequel on voit défiler des images de "mélèze" avec une voix sérieuse énoncer "the larch"...

Le nom de cette série a failli être aussi "Owl Stretching Time" (l’heure où le hibou s’étire) ou "The Toad Elevating Moment" (le moment d’élévation du crapaud) ! Ce qui donnent une idée de l’esprit tordu là encore de ces gens là !

Bref... Ils ont aussi commis des albums audios. Et comme ils ne pouvaient pas faire comme les autres, leurs albums sont spéciaux. Forcément, c’est de la déconne pure et dure. Dans l’album "Matching Tie And Handkerchief ", ils ont planqué une chanson, qui selon l’endroit où l’on posait le diamant [2], était audible... Ou non ! Vous pouviez l’écouter, ne pas la retrouver, la retrouver mais pas après, etc etc ... Et en plus, les deux faces du disque s’appelle "side 2"

A propos d’audio, voici le clip tiré de "la vie de Brian" de la chanson "Always Look On The Bright Side Of Life".

Cette chanson a même été chantée à l’enterrement de Graham Chapman. Même en ce moment tragique, ils n’ont pas arrêté d’être absurdes ! Michael Palin a annoncé à l’assistance : « Graham Chapman est parmi nous en ce moment même. Ou si ce n’est en ce moment même, en tout cas d’ici vingt-cinq minutes. ». En effet, à cause de son alcoolisme profond, Chapman était régulièrement en retard aux rendez vous et répétitions. Eric Idle entonna, à la fin de la cérémonie, avec les autres membres de la troupe comique, cette chanson mythique, symbole de la troupe Monty Python.

Si vous avez envie de rire et surtout de décortiquer la gymnastique épatante de l’humour des Monthy Pythons, un livre avec les textes des plus fameux sketchs existe. Il s’agit de "Les Monty Python : Textes, pensées et dialogues de sourds" par Albert Algoud.

Les Monthy Pythons, ce n’est pas que de la déconnade. C’est aussi du sérieux dans le fond. Ils ont participé, pendant des années - séparément ou ensemble - à de nombreux galas de bienfaisance, en particulier pour soutenir les efforts d’Amnesty International en faveur des Droits de l’homme. Entre 1976 et 1981, le groupe - ou ses membres - a contribué à quatre galas de bienfaisance pour Amnesty. Ces quatre spectacles sont connus sous le nom de "Secret Policeman’s Ball Show". Tout ceci a non seulement apporté une contribution financière importante à Amesty, mais aussi éveillé la conscience du public et des médias sur les problèmes des droits de l’homme, et amené d’autres membres de la société du spectacle à s’impliquer politiquement et socialement.

Vive les Monthy Pythons ! Et en plus, il parait qu’ils vont ressortir un film d’ici quelques mois, une parodie des films de science fiction intitulée "Absolutely Anything" ("Absolument n’importe quoi").

Quelques liens pour des achats essentiels !


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1Cela me vaut des regards interrogateurs dans le train, de la part des autres voyageurs !

[2Rappelons nous les anciens appareils pour vynil !


1 Message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »