jeudi, 6 mai 2021|

1 visiteurs en ce moment

 

Le sexe, les femmes, les hommes, tout ça quoi...

Date de publication :
Mots clés :

Je suis un être humain, mais aussi, donc, un animal. Un mamifère en plus. L’acte sexuel est donc, à la base, un besoin de reproduction (c’est fait), mais un besoin tout court. L’animal a des pulsions sexuelles.

On regarde l’autre, car il nous émoustille. Et qu’est ce qu’être "émoustillé" sauf à un mouvement de molécules, qui fait s’animer les neurones et autres éléments chimiques. D’ailleurs, à voir la presse, je ne suis donc pas le seul à être émoustillé par les courbes de "l’autre"...
Et donc, la question du sexe est une réflexion qui m’intéresse. "Obsédé sexuel" ? Non. Juste intéressé sur ce qui régit pas mal de nos comportements, que ce soit le simple "coup d’oeil" sur le/la passant(e) à la terrasse d’un café, jusqu’aux pratiques sexuelles, en passant par comment la loi permet de réglementer cela... Donc, j’aime lire des choses sur les machos, les dragueurs, les femmes libérées, les divorces, les mariages (homosexuels ou non), la place des enfants dans la famille, les notions de "familles", les pratiques sexuelles, la prostitution, la pornographie,... Bref, tout ce qui touche de près ou de loin à la pulsion sexuelle (au sens Freudien du terme).

Ceci m’a donné par exemple, une vision très libérale (au moins là, je le suis) des pratiques sexuelles, et de leur concrétisation réglementaire. Mis à part quelques pratiques que je ne peux moralement pas accepter (pédophilie, zoophilie, nécrophilie,... qui relèvent, à mon avis, d’une perversion psychiatrique et non de pratiques sexuelles), mon esprit est ouvert sur toutes les pratiques entre personnes consentantes. Ceci ne veut pas dire que je les pratique, je suis plutôt classique de ce côté là, mais simplement que je peux les comprendre intellectuellement. Bien entendu, les plus classiques : sado masochisme, bondage, échangisme, abstinence, triolisme, "couple libre", partouze et autres pratiques que l’on retrouve au mieux dans la littérature (y compris classique), au pire dans les films pornographiques et érotiques. Cela donne quelques fois des yeux interloqués lors de discussion. En effet, si il y a bien un sujet que nous avons du mal à aborder sereinement, c’est bien celui-là. L’objectivité est compliqué et l’on se réfugie souvent, au mieux derrière l’humour, au pire derrière de fausses pudeurs, pour en parler.
Ceux qui me connaissent savent ce que je dis sur l’inceste. Le tabou ultime ! A juste titre d’ailleurs, bien entendu. Avoir des rapports sexuels avec sa descendance est moralement inacceptable et condamnable. Sauf qu’elle l’est sur le plan moral, car c’est le point de départ de la vie en société. Et absolument pas une prohibition naturelle ! Analysons avec froideur : qu’est ce qui empêche BIOLOGIQUEMENT l’acte sexuel avec un élément de sa parenté ? Rien. Un être mâle et un être femelle sont biologiquement cpnçus pour se reproduire. Alors, il faut chercher ailleurs. L’interdit de l’inceste est le point de départ de la création et du développement de la société humaine. Parce qu’on va aller chercher femme ou mari en dehors de son cercle, on permet l’échange et la diversité, et donc le développement et l’accroissement du groupe. En plus, selon les cultures, le degré de parenté minimal pour interdire varie. La preuve en est, dans le règne animal "non culturellement réglementé", l’inceste existe, même si ce n’est pas une ligne de conduite régulière. Cette norme sociétale existe donc avant sa prohibition !

Cet exemple de la raison de l’interdiction de l’inceste illustre mon approche à ce sujet. Il m’intéresse pour le dégager de ses valeurs morales, religieuses, culturelles.

Autre exemple ? L’échangisme. Fort de notre culture religieuse, on ne pratique pas l’échangisme, car devant l’église, on devient mari et femme pour la reproduction et non pour le plaisir. Or, dans notre société moderne, les pratiquants de l’échangisme le font pour leur plaisir et non la reproduction. Pourtant, certaines tribus esquimaux pratiquent l’échangisme pendant l’hiver. Cela renforce les liens entre les individus et soude le clan. Alors le regard sur l’échangisme est bien une vision culturelle portée sur la relation entre deux (ou plus) adultes.

J’ai eu la discussion il y a peu avec un copain sur le bondage, cette pratique à ligoter son partenaire. Il était allé à une parade à l’étranger et avait vu des personnes libres dans leurs pratiques "hors normes" (bondage, homosexuel, sado masochiste, cuir, latex, ...). Nous avons échangé sur le latex, sur le bondage, nous avons parlé sexe de façon libre. C’est à peu près la seule personne avec qui je peux en parler librement sans tabou, et c’est très agréable. Pourtant, lui non plus n’est pas un "odieux pervers", juste quelqu’un d’ouvert d’esprit.

Pour conclure, deux choses. La première est une info que j’avais trouvé sur un site : la consommation de Viagra explose, sept tablettes vendues chaque seconde dans le monde. De deux choses l’une. Soit il y a vraiment un soucis d’érection chez une majorité d’hommes dans le monde (pourquoi pas !), soit le viagra devient un accompagnant de l’acte, reposant sur une certaine recherche de la performance. Il faudrait étudier cela. Ensuite, ci dessous, une liste des fantasmes avoués par les femmes, dans l’ordre décroissant, c’est à dire, de celui le plus partagé à celui le moins. Elles se dévoilent... Pourquoi ceux des femmes ? Car elles sont en général moins exposés à ce genre de révélations, du fait du respect pour l’image de la mère. L’homme est lui un "cochon", donc, on sait qu’il a des fantasmes (Satisfaire plusieurs femmes, prêter sa femme à un inconnu, ...). Ce qui est surprenant, c’est que les fantasmes avoués librement de ses femmes, rejoignent certains de ceux des hommes...

- Faire l’amour dans un endroit peu commun pour être surpris pas des passants…
- Dans un endroit paradisiaque, un appolon vous fait l’amour comme une bête la nuit et vous contemple la journée…
- Deux mecs vous immobilisent, vous bandent les yeux et vous touchent délicatement, vous êtes devenue aveugle, votre plaisir flirte avec la torture…
- Avec votre concubin, au cinéma, vous faites l’amour comme des bêtes au beau milieu de la foule…
- Sortir habillée, mais totalement nue sous vos fringues, puis être prise par surprise…
- Une personne bien connue vous bloque et vous demande de faire l’amour comme des fous…
- Vous tombez sous le charme d’une très jolie femme, vous faites l’amour sauvagement avec elle…
- A l’arrière d’un taxi, un homme totalement inconnu vous fait l’amour, le chauffeur blasé se rince l’oeil, l’homme disparait, adieu à tout jamais…
- Vous apprenez à un puceau les gestes efficaces…
- Policiers, gendarmes… vous rêver de payer votre amende en nature, ils abusent de vous…
- Votre mari ramène un homme à la maison, vous faites l’amour avec cet inconnu, votre mari vous regarde prendre un pied terrible…
- Votre compagnon si doux, vous donne une fessée en guise de correction…
- Vous tentez l’expérience de l’échangisme avec votre mari…
- Un Inconnu vous tend un bon paquet de fric pour vous voir nue, vous rougissez et empocher l’oseille…
- Votre compagnon vous amène dans un endroit réputé pour le voyeurisme, vous jouer le jeu…

Et on retrouve, étonnement, l’ensemble des pratiques des films pornographiques (les "scénarios"), mais également l’ensemble de ce que les puritains appellent les pratiques déviantes : homosexualité, échangisme, soumission, violence (contenue), voyeurisme, exhibition, ... Tout cela, sans parler des pratiques concrètes puisque la sodomie, la fellation et/ou le cunnilingus sont parfois encore jugés comme des « pratiques déviantes » et réprimés pénalement dans certaines sociétés.


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »