jeudi, 22 octobre 2020|

1 visiteurs en ce moment

 

Le corps est il un simple outil au service du mental ?

Date de publication :
Mots clés :

"Mens sana in corpore sano" trouve t on dans les Satires [1] de Juvénal... Mal traduit pourtant, l’extrait est devenu un adage bien connu qu’on peut approximativement traduire par "Un esprit sain dans un corps sain" ou "une âme saine dans un corps sain"...

"Mais qu’est ce qu’avoir un corps sain ?" me direz vous... C’est vrai, car on ne peut pas rattacher exclusivement la santé du corps à l’aspect médical, tant l’image du corps est culturel et dépend du milieu, de l’individu et du regard social.
Est ce qu’un corps tatoué est "non sain" ? Non ? Oui ? Pourtant le tatouage, au delà de la vision occidentale, est avant tout une scarification culturelle dans bien des sociétés tribales, et un élément des rites de passage...
Est ce qu’un corps rond est "non sain" ? Renoir se retournerait dans sa tombe ! Lui qui magnifiait des femmes aux rondeurs que weight watchers aurait puni !
Et je ne vous parle même pas des débats sur la maigreur des mannequins, censés représenter la FEMME pour faire vendre des vêtements, alors qu’ils ne sont pas plus épais que le porte manteau. Rappelons nous de la polémique du mannequin avec des rondeurs !

Alors, le corps possède une image sociale qui change au cours du temps et selon les lieux... C’est plutôt un fait acquis. Et si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à lire cet excellent article, certes un peu ardu, mais passionnant : "Les théories du corps au XXème siècle : apports de la psychanalyse, l’image du corps". Ce n’est que l’aspect psychanalytique, et non sociologique, mais quand même... Cela relativise dur ! Une approche un peu plus sociale ? ...

Bon passons à moi... Pourquoi ai je eu une soudaine envie de parler du corps ? Certes, j’avais déjà commis l’article sur les mannequins rondes, mais et après... C’était conjoncturel me direz vous, et vous aurez raison. Là, ma réflexion est plus égocentrée et plus actuelle.

Dans quelques jours, je vais avoir 40 piges. La pression sociale fait que, volontaire ou non, la crise de la quarantaine, on la fait ! On peut la faire en envoyant tout balader [2] ou on peut la faire en se posant des questions sur les 40 années derrière soi. Le côté "bilan de ma vie" en quelque sorte...

Mais non, là, c’est juste une réflexion par rapport à ma dernière visite chez le médecin. Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas eu à aller le voir. Et donc, en bon médecin qu’il est, il m’a dit froidement "Vous approchez de la quarantaine, on va faire quelques analyses pour avoir un bilan clair. Urine, sang et cardiologue"... Gloups... Sang et urine, bof... Mais cardiologue !

Les mots s’entrechoquent avec ce que j’ai appris aux mutuelles : 40 ans est l’âge à partir duquel un homme commence à couter de nouveau en terme de dépenses de santé.

Alors, je suis reparti avec mes différentes ordonnances, que je fais au fur et à mesure. Je n’ai rien puisque je n’ai pas de résultats médicaux...

Mais je recoupe cela aussi avec ce que je vois au (quasi) quotidien avec l’ADMR et surtout cette terrible maladie qu’est la maladie d’Alzheimer ! Rassurons nous tout de suite : je n’ai pas cette maladie et je ne fantasme aucunement sur les résultats médicaux de mes analyses. Cette maladie me mets mal à l’aise car elle enferme [3] un esprit malade dans un corps qui peut être tout à fait sain. Et je me dis que ce corps que je n’ai jamais vraiment aidé dans son développement ou dans sa santé, me rappelle juste, via mon médecin, qu’il a intérêt à fonctionner si l’esprit veut continuer à fonctionner. Alors oui, je ne bois pas d’alcool, oui j’ai arrêté de fumer, c’est pour lui aussi que je l’ai fait. Et puis aussi car je souhaite depuis des décennies [4] me rapprocher de ce mode de vie qu’est le straight edge...

Straight edge refers to a subculture of hardcore punk which was a direct reaction to the sexual revolution, hedonism, and excess associated with punk rock.In its simplest form, straight edge is a philosophy of staying clean and sober : meaning refraining from using alcohol, tobacco, and recreational drugs. For some, this extends to not engaging in promiscuous sex, following a vegetarian or vegan diet, not using caffeine or prescription drugs. The term was coined by the 1980s hardcore punk band Minor Threat in their song "Straight Edge."

Since the late 1970s, straight edge has been a part of the punk scene. During that time, a wide variety of beliefs and ideas have been incorporated into straight edge including violence, vegetarianism, animal rights, communism and Hare Krishna beliefs. In many parts of the United States, straight edge is treated as a gang ; however, recent studies suggest that only a small minority of the people who refer to themselves as straight edge are violent.

Alors, certes, la définition donne une vision ambigüe de ce mouvement, mais comme toute philosophie, il faut en prendre et savoir laisser ce qui ne te convient pas. Pour moi, l’idée de ne pas avoir de dépendance est forte. Arrêter de fumer s’est surtout basé sur le fait d’arrêter une dépendance qui, par nature, m’était imposée et non volontaire.

Au delà de cette ambition, le fait d’avoir un esprit fonctionnant dans un corps fonctionnant moins bien, ou plutôt, ne fonctionnant pas comme l’esprit dont il dépend le souhaite, est terrifiant pour moi. Imaginer avoir l’esprit contraint par le handicap de mon corps est terrible et fait partie de mes plus grandes peurs... Et je suis toujours admiratif devant les personnes handicapées.

Terrible non ?


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1la Dixième pour être exacte !

[2Ce n’est pas le côté que j’ai pris

[3Comme d’autres hein !

[4Je peux le dire maintenant !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »