mercredi, 23 septembre 2020|

2 visiteurs en ce moment

 

La série "Continuum" présente elle l’avenir de l’humanité ?


J’aime les films et séries d’anticipation, c’est à dire des scénarios qui projettent dans le futur (Souvent assez proche) sous un angle imaginé par l’auteur. Ce dernier va plaquer sa vision d’un futur anticipé via le développement de tel ou tel élément de notre vie. Un exemple : "blade runner", mon film préféré, anticipe plein de choses, mais entre autres les progrès de la génétique puisque les "méchants" de l’histoire sont des humanoïdes créés par une entreprise.

Il y a 3 ans, j’ai découvert la série "continuum". Pas par hasard, je recherchais la filmographie de Rachel Nichols, découverte dans "Esprits Criminels" entre 2010 et 2011. On l’a vu également dans "Alias". J’aimais son jeu et je la trouvais mignonne et je voulais voir ce qu’elle avait fait comme autres choses. Ce que j’apprécie dans ses compositions, c’est sa capacité à changer de sentiment apparent en 2 secondes, et donc de passer d’un sourire agréable à un visage fermé, d’un visage de peur à un visage de fragilité, d’une grosse colère à de la compassion. Tout cela sur un joli petit minois. Sa corpulence la conduit à jouer des "grosses dures fragiles". Ancienne mannequin, née en 1980, elle est toute fine et toute jeune, mais pas tant que cela. Elle correspond aussi à la jeune mère de famille, rôle qu’elle interprète dans "continuum".

Bref...

Sur cette affiche, on a l’essentiel des principaux personnages qu’on retrouvera le long des 4 saisons. Dans l’ordre :
- Sonya Valentine joué par Lexa Doig (VF : Natacha Muller)
- Travis Verta joué par Roger Cross (VF : Jean-Paul Pitolin)
- Carlos Fonnegra joué par Victor Webster (VF : Constantin Pappas)
- Kiera Cameron jouée par Rachel Nichols (VF : Marie Zidi)
- Alec Sadler joué par Erik Knudsen (VF : Vincent de Bouard)
- Matthew Kellog joué par Stephen Lobo (en) (VF : Benoît DuPac)

On aurait pu ajouter :
- Jasmine Garza jouée par Luvia Petersen (en) (VF : Chantal Baroin)
- Capitaine Dillon joué par Brian Markinson (VF : Vincent Violette)

Tous ces personnages vont être présents sur les 4 saisons autour d’une histoire simple au début, mais qui se complexifie grâce/à cause de l’élément central du film : le continuum espace/temps.

L’idée (et le début de la série) : en 2077, un groupe terroriste, Liber8, s’échappe du futur et se retrouve à notre époque. Leur fuite se produit lors de leur exécution à mort, grâce à une sphère énergétique permettant de traverser le temps. Quand la sphère fait effet, elle produit un flash circulaire. Lors de ce flash, l’agent Kiera Cameron, une protectrice [1] est happé par l’effet et est donc transportée avec Liber8 dans le passé. Très exactement à Vancouver en 2012.

L’enjeu du début sera donc de retrouver les membres de Liber8 et de retourner à son époque. Kiera Cameron est une protectrice et une jeune femme mariée, mère d’un enfant de 10 ans environ. Les protecteurs sont des agents, genre policiers, possédant des outils technologiques poussés (Dont une tenue genre seconde peau, résistante aux balles, pouvant devenir invisible, relié à un processeur dans son crâne,...) et dont le rôle est le maintien de l’ordre.

Mais de quel ordre parlons nous ? En 2077, époque de départ de l’histoire, la planète est totalement mondialisée et n’a plus de gouvernement démocratique. Elle est dirigée par un consortium d’entreprises qui satisfont les besoins des citoyens. On retrouve un peu cette idée dans "Robocop" par exemple quand l’OCP prend en charge la sécurité de Détroit. Si on fait un parallèle avec maintenant, bien entendu, nous votons, nous avons des démocraties, le statut de citoyen s’acquièrent avec des éléments d’âge et/ou de sexe.
On voit bien malgré tout que le poids et le pouvoir des entreprises multinationales comme Monsanto, Google ou Facebook [2] sont tels que les Etats possèdent une marge de manœuvre faible. L’argent est du côté des entreprises et non des Etats. Et si la législation est contraignante ici, les rassemblements d’Etats comme l’Europe ou les traités comme le TAFTA peuvent contourner les rebelles.
Dans "blade runner", La Tyrell Corporation produit les humanoïdes qui vont faire les guerres, les travaux pénibles et tâches indélicates à notre place. Quand on voit l’immeuble central de la Tyrell Corporation, on peut penser que son pouvoir est immense.
La prise de pouvoir des entreprises n’est que le résultat de l’affaiblissement du politique devant l’économique. Le pragmatisme économique prend la place des services publics. C’est d’ailleurs une question que je me pose sans cesse dans mon travail : si on donne aux assureurs, dont les mutuelles, la gestion de la protection sociale en France, serait elle moins bien gérée ? Probablement pas. Cela développerait l’économie sociale, mais à quel prix ? Passons.

Kiera est donc une protectrice. Mais avant tout une protectrice de l’ordre établi par les entreprises, qui la paye. Cela peut rejoindre l’esprit un peu gauchiste que les institutions Police et Armée sont avant tout au service, aussi, de l’ordre établi, donc de la bourgeoisie (économique ?).
En arrivant Kiera rencontrera un flic de Vancouver, elle lui racontera des mensonges pour finalement se retrouver sa partenaire et chasser les terroristes de Liber8 avec lui. L’inspecteur Carlos Fonnegra couvrira Kiera à de maintes reprises et apprendra assez rapidement la vérité sur elle et Liber8.
Elle rencontre aussi Alec Sadler qui réparera sa tenue électronique plusieurs fois. C’est un brillant informaticien, demi frère de Julian Randol (Joué par Richard Harmon (VF : Olivier Podesta)). Rapidement, on apprendra que Julian sera en fait le leader de Liber8, qu’il écrira le manifeste du groupe pour une nouvelle société en dénonçant les entreprises. Surtout une, celle que son demi frère crééra plus tard !

Comme je le disais plus haut, l’élément central est le continuum espace/temps et les différentes saisons jouent autour de cet élément. Kiera comprend rapidement qu’elle doit vite retourner à son époque car tout ce qui se passe dans le présent modifie l’avenir, et donc amenuise les probabilités de retrouver sa famille et sa vie. L’objectif de Liber8 est justement de faire que le présent soit le plus modifié pour que l’avenir qu’ils ont connu ne se déroule pas. Et comme Kiera apporte des informations à Alec et Julian au fur et à mesure, de fait, le futur se modifie. Tout comme les alliances, les groupes, les objectifs, ...

En conclusion (Attention, spoiler inside) :

La série est très agréable. Elle mélange anticipation et thriller. Les personnages sont humains, avec leurs qualités et leur défauts.
L’utilisation du temps comme élément central n’est pas original (Ni dans les séries, ni dans les films) mais est bien utilisé pour emmener les spectateurs sur d’autres chemins et permettre aux scénarios de rebondir.
La place importante des entreprises dans un futur proche m’a bien fait réfléchir, surtout sur les actualités quotidiennes de la presse et des relations économico-politiques.
Enfin, un point fort est que la série a une fin. Une vraie fin ! En effet, après la troisième saison, Showcase et Syfy, les deux commanditaires depuis le début, décident de renouveler pour une quatrième saison, mais en seulement 6 épisodes [3]. Et à la fin de la quatrième saison, on a une vraie fin. Sauf à dire que Kiera a rêvé, on ne peut plus penser une suite. Et j’ai trouvé que c’était bien d’arrêter une série. C’est rare puisqu’en général, on fait un coup d’éclat (Un peu teaser) pour susciter la saison suivante. Et les séries se réalisent en pensant à celle d’après. Ce qui donne des saisons finissant en queue de cochon ou en zigzag... Là, on sait. Mais je ne le dirai pas.

Le site officiel...
La série sur Amazon...


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1On verra de quoi plus loin !

[24ième pays au monde en terme d’habitants, entièrement géré par une personne !

[3La moitié des autres saisons


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »