mardi, 29 septembre 2020|

2 visiteurs en ce moment

 

Je vais arrêter de parler, penser à la politique...


  1

Celles zé ceux qui me connaissent ou me lisent, savent que penser et parler politique est un passe temps habituel pour moi. Je suis citoyen en France, la vie politique Française m’intéresse. Et même aux alentours de mes 18 ans, quand je ne votais pas (volontairement), je ne le faisais pas par conviction.
Depuis mes 20 ans, j’ai (quasiment) toujours eu une carte politique dans un parti. D’une extrême gauche radicale (Libertaire), je me suis "droitisé" pour aller vers les partis de gouvernement, c’est à dire, en abandonnant les "lendemains qui chantent" pour aller vers des "lendemains possibles". Certains diront que j’ai mûri, d’autres diront que j’ai abandonné certains idéaux, moi, je dirais que j’ai simplement évolué (Neutre donc).
Mais mes valeurs et principes sont toujours présents. Je sais pourquoi je suis de gauche, internationaliste, anti raciste et anti fasciste,... Je peux l’expliquer, l’argumenter, le détailler. Et les réseaux sociaux (et ce blog) font partie des lieux dans lesquels j’exprime mes idées, mes positions, mes coups de gueule, mes coups de coeur (moins), ...

Mais là, depuis quelques mois, à vrai dire,...

... Je suis un peu perdu. Je rejoins probablement ainsi une bonne partie du "peuple de gauche" qui est sonné par la politique gouvernementale menée "en notre nom" depuis 2012. J’ai combattu les idées de Sarkozy, j’ai été content de le voir partir, même si Hollande n’incarnait pas pour moi la totale espérance que je mettais dans un candidat d’alternance. Je me refuse à utiliser le terme "UMPS" car je pense encore (naïvement peut être) qu’il y a encore des différences. Sauf que les idées doivent être incarnées, et l’incarnation du PS n’est pas la bonne. Donc, pour reprendre le terme... "Not in my name" [1] !
Alors, je dis maintenant : ce que fait le gouvernement, pas en mon nom de personne de gauche...

Et cela m’interpelle, forcément, sur le FhaiNe... Ce parti qui se nourrit des peurs, des désillusions, des craintes, des fantasmes pour échafauder une communication léchée et démagogique pour mieux faire passer ses idées profondes. Car ne nous y trompons pas, sous la tapisserie sociale de l’extrême droite, se cache toujours le mur brun de la discrimination.
Le FhaiNe prospère tranquillement des trahisons idéologiques, des couacs de communication et des ignominies de nos personnages publics.
Comment a t on pu assister aux films Cahuzac, Thévenoud ? Comment peut on continuer d’observer les liens étroits entre la finance et les pouvoirs politiques ? Comment peut on assister aux mélanges des genres liés au promotion de telle ou telle école et tel ou tel réseau ? Comment avaler la couleuvre Jouyet qui est passé du PS au Gouvernement Sarkozy et est revenu à l’Elysée sous Hollande, sans parler du "film Jouyet / Fillon" !?

Mais je ne suis ni naïf, ni crédule, ni crétin. Je savais, je sais que ceci fait partie de la vie politique, du plus petit au plus haut niveau, c’est lié au pouvoir, à l’influence (réelle ou supposée), à l’argent, aux cercles d’amitiés... Mais je veux croire que la gauche, dans ses valeurs, et dans sa quête [2] d’émancipation de l’individu aux féodalités et contraintes économiques et sociales, peut dépasser ces magouilles et travers, qui justement, semblent être si naturels.

Alors, il y a 3 alternatives à tout cela...

1. Retourner vers l’extrême gauche radicale : Nouveau parti anticapitaliste, lutte ouvrière, organisation communiste internationale, parti des travailleurs, alternative libertaire, fédération anarchiste, je les ai fréquenté, de près ou de loin, je sais comment ils fonctionnent, comment ils pensent, je sais qu’une partie pourrait accueillir mes envies. Mais comme je le disais, ce n’est plus vers cette radicalité là que je veux me tourner

2. Basculer vers l’extrême droite : bien entendu non ! Mais je comprends certains votes protestataires d’une partie des électeurs de gauche, séduit par la "nouveauté" [3], par le discours social, protecteur, bienveillant que leur apporte tout cuit Marine, fille de neuneuil. Grattons le vernis et sortons le pue de ce discours pour laisser éclater la vérité : l’extrême droite en France sera probablement au deuxième tour des présidentielles en 2017, après être entré dans les conseils généraux et régionaux en 2015.

3. Ne plus rien dire, ni faire : laisser sa carte d’électeur au chaud dans le tiroir, ne plus réagir à l’actualité, ne plus se battre, ne plus argumenter, ...

A l’heure actuelle, parler politique, faire de la politique me parait vain, tellement le fossé est grand. L’enfumage du travail le dimanche en est un exemple.

Travailler le dimanche pour que les "clients" [4] puissent acheter une perceuse ou des conserves de haricots, me révolte ! Agnès et moi travaillons tous les deux en semaine, on part tôt et rentre tard. Jamais nous n’avons fait nos courses un dimanche. Ouvrir la boite du travail spécifique le dimanche ouvrira la boite du travail généralisé le dimanche, puis la nuit, sous couvert de liberté (SIC) de l’individu et de relance de l’économie (C’est dans le projet de Loi pour la croissance et l’activité d’Emmanuel Macron)... Et à court terme, c’est la disparition d’un temps socialisé (collectif), commun à tous, pour des activités familiales, sociales (bénévolat) et individuel... Et quand je vois les discussions de fou que je peux avoir avec des personnes de gauche sur ce sujet, je suis effarée...

Le CICE est un autre exemple de cette hallucinante gabegie économique et de ce "foutage de gueule" permanent. Qui a osé penser sincèrement qu’en donnant aux (majoritairement grosses) entreprises des centaines de milliers, voire des millions, d’euros contre aucun engagement écrit, cela allait relancer l’économie et créer des emplois ? Les emplois se trouvent dans les très petites entreprises qui peinent pour plein de raisons et ce sont elles qu’on aide le moins, alors que le potentiel se trouve là. Le chantage du MEDEF a fonctionné.

Enfin, dans l’actualité récente, en vrac, l’appartement et les indemnités de Thierry Lepaon, l’éxonération fiscale des organisateurs d’événements sportifs ou les homologues de Cahuzac et Thévenoud...

Ceux censés représentés le peuple, et entre autres le peuple de gauche, se retrouvent la main dans le sac des magouilles et hypocrisies qu’on aurait pu attendre des capitalistes aux gros cigares !

Alors, oui, il y a de la naïveté encore dans ce billet, celle de croire que l’humain n’est pas complètement pourri (naturellement), que le système ne corrompt pas tout (par sa nature même), qu’il existe des portes de sortie par le combat politique et syndical ! Je revendique ma naïveté car c’est encore elle qui me fait avancer, me protège aussi.

Mais là, elle ne suffit plus, il faut ouvrir un peu les parapluies pour se protéger des pluies acides...


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1La campagne #NotInMyName (#PasEnMonNom) a été celle des jeunes musulmanes britanniques contre le discours des djihadistes et éviter l’amalgame entre islam et extrémisme

[2Utopiste peut être !

[3Hum hum... Rien de bien nouveau pourtant, mais ceux qui votent encore ne se souviennent pas de la période où l’extrême droite était au pouvoir... C’était il y a 74 ans !

[4qui sont les salariés de la semaine !


1 Message

  • L’ancien chef de cabinet de Hollande pendant la présidentielle et conseiller de l’Elysée sur l’égalité et la diversité est soupçonné d’avoir perçu de son entreprise une rémunération supérieure à celle qu’il a déclarée.
    Faouzi Lamdaoui, conseiller de François Hollande, comparaîtra en correctionnelle pour « abus de biens sociaux », pour des faits remontant à 2007-2008 en lien avec son implication dans une société de transport, a appris mercredi l’AFP de source judiciaire. Ancien chef de cabinet de François Hollande lors de sa campagne présidentielle, Faouzi Lamdaoui est considéré comme un proche du chef de l’Etat, dont il est depuis mai 2012 le conseiller « Egalité et diversité » à l’Elysée.
    Libération du 03/12/14

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »