mardi, 9 mars 2021|

6 visiteurs en ce moment

 

FFMC, PCF… Que de lettres pour désigner les deux engagements principaux de Nadia !


Deux organisations pour appliquer des valeurs dans des sphères différentes : la transformation globale de la société par un engagement politique, la transfomation globale de l’approche sécurité routière par un engagement associatif.

Mais derrière, nous retrouvons bien entendu les valeurs chères àNadia, et que les messages d’accompagnement sur notre site font merveilleusement ressortir. Petit condensé des mots qui reviennent au fil des messages : tempérament, partage, respect, engagement, ténacité, générosité, citoyenneté, solidarité, expérience, combat, conviction, liberté, ouverture, coup de gueule, échange, sagesse, courage, action humanité, motivation,… Tous ces mots sont le retour de proches ou d’anonymes qui ont connu Nadia. Reprenons en 3 principaux.

COMBAT : Toute sa vie aura été de s’engager dans des combats. Combat contre la misère, l’exploitation et pour une meilleure société, mais je laisse ànos amis du PCF le soin de développer cet aspect. Combat contre l’hypocrisie des pouvoirs publics sur la sécurité routière, contre le tout répressif, pour l’intelligence et le respect.

Cet engagement, Nadia l’a appliqué autant en tant que salarié de la Fédération qu’en tant qu’élue. Quand elle s’est engagé aux côtés des motards en colère en 1996 pour recréer l’antenne départementale du Var. Association de défense des Motards Varois : tout est dit. En tant que bénévole, elle saura recréer le contexte pour que les motards varois reprennent leur destin en main vis àvis de leur environnement.
Repérée, la Fédération lui propose de remplacer le coordinateur technique national qui s’en va poursuivre son engagement àBruxelles. Elle reprend ce poste déjàbalisé par quelques années de fonctionnement. Sauf que, la rencontre avec un bureau national plus avisé, un contexte qui devient de plus en plus compliqué et une Fédération qui se développe, le poste nécessite un dépassement de la simple fiche de poste précédemment signée. Le poste de délégué général fait son apparition et naturellement, Nadia le prend, le développe et l’ancre dans un mouvement toujours un peu frileux sur les prises de responsabilités.

Mais, ça c’est Nadia. Une force de conviction, doté d’une grande capacité d’argumentation et des idées visionnaires, issue d’une expérience de terrain et de réflexions.

Après 2 ans, elle quittera la fonction salariée pour rejoindre son premier engagement, vous, le PCF. Tout en gardant le pied dans la FFMC, nous la revoyons avec plaisir lors de notre Ag de 2003. Elle s’engage comme élue au BN. Parce qu’elle aime cette fédé et parce que de sinistres individus tentent de nuire àce mouvement, elle reprend le casque pour défendre haut et fort ce qu’elle et d’autres ont mis des années àconstruire.
C’est en cours de mandat qu’elle apprendra sa maladie. Et c’est en connaissance de cause qu’elle se représentera et sera réélue en 2006. Nadia nous a quitté « coordinatrice du bureau national  », fonction qu’elle avait aidé àfaire émerger également au sein du collectif bénévole.

CONVICTION : doit on réellement ajouter que Nadia avait des convictions ? Oui. Les personnes avec des convictions existent encore. Pour une meilleure société, pour une société d’intelligence, de respect de solidarité, Nadia en avait la conviction et l’objectif. Convaincue qu’on ne change pas les esprits avec des bâtons et des PV, convaincue qu’on n’emmène pas les gens en ne leur expliquant pas les choses, convaincue qu’on recule de deux pas quand ceux qu’on veut emmener ne sont capables d’en faire qu’un, convaincue de… Et puis convaincue de … Et encore de… Oui, car Nadia était une femme de convictions et de discussions.

A la FFMC, cette conviction passait forcément par du temps, beaucoup de temps. De temps àécrire, de temps àparler, de temps àse réunir, du temps àconvaincre. Mais aussi du temps àagir. Combien d’adhésions ont été faites par Nadia, sur un coin de café, sur un tréteau de salon ou pendant une course sportive ? Combien de tracts a t elle distribué appelant les motards àne pas se laisser faire contre les fausses bonnes idées, les machines àsous de la route, les baisses des budgets alloués ou les lois scélérates ? Des milliers. Je vous le dis, je vous l’affirme. Des milliers de motards ont rencontré Nadia. Parce qu’elle savait allié réunion dans les ministères, mais aussi posée le duvet dans la tente pour être àcôté de ceux qu’elles souhaitaient défendre. Et qu’elle savait que pour convaincre, il faut écouter.

GENEROSITE : Nadia était généreuse. Comment peut on qualifier autrement une personne qui ne comptait pas son temps, qui pensait constamment aux autres tout en ne négligeant pas ses proches ? Comment ne pas sourire de façon émue et affectueuse àl’image de Nadia sur son side car emmenant sa maman dans les pays de l’Est de l’Europe pendant les vacances d’été comme elle le faisait depuis de si nombreuses années ?

Généreuse et prévoyante. Parce que maman elle aussi, elle a su accompagner dans leur développement deux beaux garçons qui sauront, nous en sommes certains, conduire une vie d’engagements et de valeurs humaines, héritage de leur mère !

Généreuse dans le partage de son expérience également. Par son expérience politique, par son expérience de la route, par son expérience, elle savait apporter réflexions, conseils et avis, àceux qui en voulaient, mais aussi àceux qui pensaient ne pas en avoir besoin. C’est aussi pour cela qu’on l’appréciait, ou pas, pour cette générosité àpartager les 2 minutes au coin d’un couloir pour lui demander ce qu’elle pensait de… Ce qu’il aurait été bien de faire… Ce qu’on aurait du faire…
Généreuse et discrête. Ce mot peut être questionnant concernant Nadia, car personne n’oubliait Nadia, amis ou opposants. Sa présence et ses engagements ne collent pas àce mot. Pourtant. Pour un engagement total, jamais, jamais, jamais, Nadia n’a voulu récupérer le moindre bénéfice, ni le moindre retour. Elle serait probablement gênée de tant de discours sur elle. Parce qu’elle ne faisait rien pour elle, mais tout pour les autres.

Et pour conclure, parce qu’il faut conclure. Non pas sur Nadia, parce que tant que les motards seront en colère, elle sera àleurs côtés. Non pas sur sa vie, car vous l’aurez compris, elle a passé sa vie àsemer des graines qui se développent ici et là, mais juste mon intervention.

Pour ceux qui connaissent les locaux de la FFMC, et je vous y invite si vous ne les connaissez pas, Nadia avait accroché une carte postale au mur. Une carte toute simple, en noir et blanc avec 4 mots et un auteur.
Soyons réalistes exigeons l’impossible. Signé Che Guevara.
A t il connu Nadia ? Je suis sà»r que non. Pourtant, il l’a bien comprise.

Merci.


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »