dimanche, 18 avril 2021|

6 visiteurs en ce moment

 

Du risque de ne pas être anonyme sur les réseaux sociaux et se faire repérer par les fachos...


Depuis que je tiens ce blog (depuis longtemps donc), régulièrement revient la réflexion intérieure sur "dois je tout dire ce que je pense ? Dois je me limiter et dire mes idées profondes sous anonymat ?". La question n’est pas d’avoir peur, mais simplement parce que j’exerce des fonctions publiques, qui exposent mon nom, et que je ne souhaite pas que ma sphère privée nuise aux autres. J’ai eu la discussion avec des blogueurs, des potes, mais j’en reviens toujours à mon principe personnel de base : assumer.

"Guillaume Chocteau" en tant qu’entité sociale est un tout, mêlant forces et faiblesses, défauts et qualités, contradictions et principes, intelligence et bêtise. Et les différentes sphères de mon "moi" participent chacune à une réflexion et une action globale, interférant et alimentant l’une et l’autre, modifiant telle ou telle, bougeant tel ou tel. Donc, point d’anonymat !

Surtout que je n’ai pas envie d’avoir un blog mièvre... Cela renvoie à l’idée même de ce blog ! Pourquoi écrire au monde (via le net et les réseaux sociaux) des choses convenues ou des billets qui ne me touchent pas ? Pourquoi écrire si ce n’est pour exprimer ma joie, ma tristesse, ma peine, ma peur, bref, mes sentiments et mes pensées ? Alors, j’écrie ce que je pense. Sans prétention. Sans style. Juste ce que je pense et ce dont j’ai envie.

Avec les risques que cela peut représenter... ! Surtout quand on parle politique et religion. Et la politique, pour moi, c’est surtout la lutte contre l’extrême droite, le nauséabond, le purulent, le retour aux idées brunes de la clique de la fille à Neuneuil. Et vu le contexte, cela devient chaud... Le billet sur les européennes est en train de maturer dans mon esprit (car je ne vais pas dire ce que vous avez lu partout, je vais dire ce que je pense et souhaite), mais par contre, je ressens ce que je ressentais dans les années 80, quand j’étais dans la mouvance antifaf des SCALP et autres mouvements. Les bone heads étaient présents dans les rues, c’était l’époque où quand on profanait une mosquée ou un cimetière juif, cela passait en première info du journal télévisé de 20h. Le Front National montait, mais la société se mobilisait contre cette montée. Mais le FhaiNe est devenu le jouet des politiques. Mitterrand a joué avec contre la droite. Chirac a fait pareil, Sarkozy a chassé sur ses terres [1] pour arriver à ce que les médias sur les derniers mois (élections municipales et européennes) le fassent monter pour mieux effrayer le prolo.

Sauf que... La bête immonde s’est structurée, organisée et développée pour devenir la troisième force politique du pays (oui oui, n’essayez pas de nous enfumer plus, ce n’est que la 3ième... encore...) pour passer devant aux dernières élections (avec moins de voix pourtant) dans un contexte où les gens n’ont pas été coté.

Et cela se ressent... Quand on parle calmement avec les minorités si chères aux réactionnaires et aux fachos, elles expriment la peur : homosexuels, maghrébins, juifs, femmes, ... On disait que la parole s’était libérée avec Sarkozy sur l’argent. La parole s’est aussi libérée sur les minorités avec lui, probablement avec son discours honteux de Grenoble et son nauséabond ministère de l’identité nationale.

Alors, forcément, à mon échelle, j’ai aussi des retours sur mes positions. Quand j’ai écris le billet "Les bons chiffres du FhaiNe aux élections ? A relativiser ! Medias complices ?" du 27 mars 2014, un facho... Pardon, un électeur du FhaiNe, m’a gentiment déposé un commentaire. Le commentaire en soi n’est pas méchant ou absurde ou jenesaisquoi, mais il est là, à la suite de mon billet.
J’ai twitté ma fierté de me faire commenter par ce genre de personnes.

Et hier, j’ai eu un commentaire à mon twitt (tardif, certes, mais vu le contexte, la chasse aux gauchos est ré-ouverte !)

Le post est compliqué à lire, j’ai du m’y mettre à deux fois pour le comprendre. Soit il est peu compréhensible, soit je suis stupide. Comme c’est moi qui écrit, je préfère la première solution, preuve que le niveau d’intelligence de ce genre de personnes en dépasse pas le niveau "maternelle inférieure".

Tout cela pour dire quoi...

Depuis 40 ans que le FhaiNe est présent dans la vie politique, il y a eu une instrumentalisation par les différents gouvernements pour faire épouvantail à l’opposition. Je me souviens qu’il y avait eu le débat de la dissolution du Front National [2]. Je l’ai déjà dit, je me retrouve dans une situation du milieu des années 80 où l’extrême droite, par ses principes ou par son emprise idéologique, est présente dans la vie quotidienne.

La grosse différence avec cette époque, c’est que maintenant, l’extrême droite au pouvoir, c’est une réalité, et Marine Le Pen Présidente, c’est une hypothèse crédible...

Il est temps de reprendre les armes car j’aime la France pour ce qu’elle représente par son histoire.


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1C’était déjà trop tard !

[2et pour faire écho à de l’actu du moment, Philippe Val en était un ardent défenseur dans Charlie Hebdo, il me semble !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »