lundi, 21 septembre 2020|

1 visiteurs en ce moment

 

Décryptage d’une tentative d’escroquerie via Facebook

Date de publication :
Mots clés :
  • Françoise Domica
  • Phishing / hameçonnage / filoutage

  •   1

    Vous le savez, je suis sur Facebook personnellement. Et c’est aussi un peu mon métier. Cela me donne une vigilance particulière et une petite connaissance des stratégies des individus et entreprises concernant leur présence numérique.
    J’ai un principe, que j’applique et que je promeus : l’intérêt des réseaux sociaux est de diffuser de l’information en se basant sur la règle des liens faibles et sur la loi de Metcalfe. Et donc, par conséquent, j’accepte la plupart des invitations sur mes réseaux sociaux [1].

    Il y a quelques semaines, je reçois une demande de contact sur facebook par une jeune femme fort charmante s’appelant Françoise Domica. En regardant le profil, on sent tout de suite l’embrouille : le nom ne correspond pas à l’URL (Florence Caroline), une bio assez peu cohérente, pas d’activité propre à son profil, de belles photos aguichantes d’une belle jeune femme et surtout que des mâles dans les amis.
    Joueur, je me suis dis "allons y, rigolons un peu". Alors, j’ai accepté l’invitation.
    Quelques heures après, la première demande de contact via messenger se fait. Elle me tutoie comme si on se connaissait en vrai. N’étant pas souvent sur le tchat facebook même si le canal est toujours ouvert (Merci Android), elle a tenté plusieurs fois de me contacter sans que je ne sois moi disponible. Alors, soit je répondais rapidement "hello" en ne suivant pas la conversation, soit elle postait dans la nuit. Les heures d’ailleurs montraient un décalage horaire certains :-)

    Ci dessous un montage des dernières "conversations que nous avons eu". Les tentatives de communiquer sont nombreuses, mais comme je le disais, je ne suis jamais disponible pour tchater et en plus, c’est vraiment un outil que je n’aime pas beaucoup. Mais là, à vrai dire, cela m’amusait un peu, j’attendais, je laissais venir.

    On remarque sur la dernière partie la progression rapide : "bonjour, peux tu m’aider, donnes moi de l’argent". Je n’avais pas envie de prolonger et il manque donc un commentaire sur ce récapitulatif. J’ai demandé à mon interlocuteur (Car ce sont des hommes qui font ce genre de fraude) si il pouvait arrêter de me prendre pour un gogo, si il comptait continuer longtemps à se foutre de moi et je lui ai dis que je signalais son profil pour arrêter ses manœuvres frauduleuses. Je reste pourtant dubitatif sur le signalement fait à Facebook. Mais bon...

    Je suis averti sur ce genre de manoeuvre. C’est pour cela que j’ai accepté de suivre et rentrer dans le jeu, je voulais écrire cet article pour dénoncer et alerter si besoin, les personnes peut être plus fragiles, plus crédules, plus naïves, plus "en attente de" sur les moyens et outils mis à disposition pour ce grand réseau social au profit d’escrocs et au détriment de personnes crédules.

    A ce jour, le profil existe toujours, comme d’autres.


    Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

    [1Sauf si cela me parait éloigné de mes préoccupations, ou que je sens la démarche commerciale


    1 Message

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

     
    A propos de Le blog de Guillaume
    Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
    En savoir plus »